Un article à prendre avec légèreté. Loin de nous d’avoir fait une longue investigation pour tâcher de comprendre si la consommation des fruits et légumes avait été réduite suite au port du masque. En revanche, nous avons essayé de comprendre comme le rayon fruits et légumes s’adaptent en temps de Covid19.

Difficile d’éviter que les clients touchent, palpent, sentent, reposent les fruits et légumes dans les rayons fruits et légumes. De paroles de chef de rayon, les consommateurs n’ont pas tous changé leurs habitudes dans le rayon. Bien au contraire, les habitudes perdurent, même en temps de Covid.

Afin d’éviter que les rayons soient des foyers de contaminations du virus, les magasins ont pourtant mis en place des « affiches stipulant que tout fruit ou légume touché devraient être achetés ». Si en théorie le message est plutôt clair, dans la pratique c’est une autre tout autre histoire, « bien évidemment ce n’est pas respecté », rétorque avec logique ce responsable de rayon.

Et pour faire encore plus de pédagogie et convaincre les clients, les magasins mettent à disposition des « gants en plastiques fins à usage unique ». Mais là encore, même constat : « les gants sont devenus les nouveaux pépins de raisin et noyaux laissés en rayons », regrette cet employé.

Les professionnels de la grande distribution regrettent que de réelles mesures ne soient pas mises en place et que les consommateurs ne soient pas plus responsabilisés à la propagation du virus : « qu’on le veuille ou non, les grandes surfaces sont des nids de contamination ». Difficile toutefois d’en apporter les preuves, mais force est de constater que les gestes barrières ne sont pas toujours respectés.

Les magasins conseillent d’ailleurs fortement de laver les fruits et légumes avant de les consommer.

Le port du masque n’a pas totalement changé les comportements des consommateurs

Alors forcément, le port du masque dans les magasins a quelque peu changé la donne. Certains témoignent avec humour que le port du masque aurait permis de réduire le vol de raison. Dans les faits, rien n’est moins sûr.

Dans les faits, « les clients touchent à tout, remuent, trient et prennent au fond. Nous en magasin on laisse faire », concède ce chef de rayon, « la grande tendance c’est même de glisser quelques grains sous le masque. Ce dernier a même l’avantage de cacher la mastication des clients ». 

« C’est un problème universel », ironise même une autre employée. Et surtout, il n’y a pas que les raisins : « mes clients continuent de manger des abricots et ils laissent les noyaux dans le rayon », déplore ce responsable.

« Chez nous ça ne change rien. Il en mange quand même. Et quand tu les interpelles en leur montrant l’affiche Covid19 et que vous devez acheter le produit, ils baissent la tête ».

En somme, rien n’a réellement changé. Pire, « les mesures de distanciation physique ne sont pas respectées dans les grands magasins alimentaires », explique cette employée.