Le confinement a accéléré la digitalisation des relations entre les commerciaux et les professionnels des magasins. Le papier et le téléphone n’ont plus la côte. L’ère de demain s’annonce numérique afin de simplifier les rapports entre les commerciaux et les chefs de rayon.

La crise sanitaire a mis au repos forcé de nombreux commerciaux et donné un coup d’arrêt aux relations entre les chefs de rayon des magasins et les commerciaux. Interdits de magasins pendant plusieurs semaines, ils se cherchent aujourd’hui une place pour continuer à travailler comme avant. Sauf que ce comme d’avant à des allures de crise économique, de rayon déstructuré, le tout teinté par de nouvelles craintes de confinement dans les semaines prochaines. Des solutions digitales comme Sharly simplifie ces relations.

Un retour progressif à la normale dans les rayons

À celui qui arrive à entrevoir ce qu’il va se passer dans les mois qui viennent, lève le doigt. 

Du côté des magasins, l’heure est à la gestion des rayons, la tenue des linéaires et l’accélération du drive. Les magasins s’organisent aux mutations provoquées par la Covid19.

Du côté des commerciaux, la crise sanitaire a profondément changé leur façon de travailler : l’heure est au retour des références, au retour des gammes suspendues pendant le confinement et à la reconstruction des plans de merch’. L’afflux de client couplé aux nombreuses pénuries impliquent aujourd’hui de réintégrer les produits au sein des rayons et rétablir les plans d’implantation d’origine.

Sur le terrain, les relations entre les chefs de rayons et les commerciaux varient, d’une enseigne à une autre, d’un magasin à un autre. « Les commerciaux je les reçois à bras ouverts, nous devons travailler ensemble ! », s’enthousiasme ce chef de rayon, « à part le masque et le check en guise de salutations, rien n’a rien vraiment changé pour le moment, si ce n’est qu’on se projette moins facilement », poursuit-il. Un commercial complètera quant à lui qu’aujourd’hui « le commerce se fait plus souvent en dernière minute au lieu d’être anticipé ».

Derrière cette première situation plutôt encourageante, d’autres magasins ont pris des mesures qui n’existaient par le passé : « désormais, les commerciaux doivent prendre rendez-vous avant de venir en magasin », précise cette cheffe de rayon. L’entrée des commerciaux en magasin est de plus en plus contrôlée et le process passe souvent par les outils numériques : « les mails et les téléphones sont devenus systématiques, je ne fais plus de rendez-vous à l’improviste », explique ce commercial itinérant.

De la difficulté d’avoir des rendez-vous côté commerciaux

Dans un contexte où il faut limiter les contacts, les magasins filtrent aussi les rendez-vous : « c’est devenu compliqué d’en avoir », admet cette commerciale. Quelques jours après le déconfinement, de nombreux magasins refusaient l’accès des commerciaux après l’ouverture. Si la consigne a été levée dans certains supermarchés et hypermarchés de France, certains l’ont prolongé : « dans certains magasins encore, je ne peux plus y entrer après l’ouverture », concède ce commercial.

Indéniablement, le métier a changé pour les représentants de ces marques, et ce, même déjà bien avant le confinement. Confrontés à une demande de productivité plus forte, ils doivent aujourd’hui intégrer l’optimisation de leur temps dans leur quotidien : « les commerciaux ont souvent un secteur bien plus grand qu’auparavant », raconte ce commercial, « ils ne peuvent pas être partout à la fois », regrette l’un d’eux.

« Certains magasins E.Leclerc et Intermarché ont compliqué nettement les choses depuis le déconfinement, et juste avant la crise sanitaire, mon secteur venait de faire x2, donc on fait au mieux ».

Un chef de secteur GMS

Sharly, une solution qui révolutionne les relations magasins et visiteurs professionnels

Dans ce va-et-vient de commerciaux plus ou moins autorisé dans les magasins, certains chefs de rayon se voient vite débordés par les événements.

La solution Sharly se déploie dans plusieurs magasins d’enseignes indépendantes de l’Ouest de la France. Le principe est simple : le registre papier d’entrée visiteurs est remplacé par une tablette installée à l’accueil avec l’application Sharly. Chaque visiteur professionnel effectue son entrée et sa sortie via la borne et les informations collectées sont restituées pour chacun des managers du magasin sur PC et mobile. 

Avoir un contrôle sur le flux de visiteurs

Sharly est né du constat que les magasins étaient dans l’incapacité de gérer un gros flux de visiteurs, de façon « efficace, sûre et digitalisée », assure Nicolas Chéritel, l’un des cofondateurs de la plateforme.

Côté direction du magasin, la solution assure un traçage et un contrôle des accès magasin, chaque visiteur est maintenant authentifié. Au delà de l’aspect sécuritaire, l’outil permet l’utilisation de nouvelles données inexploitées à ce jour afin de piloter l’activité commerciale du magasin.

« Avant on rentrait et sortait de chez nous comme dans un moulin entre 5h et 20h. Maintenant avec Sharly nous savons qui rentre et qui sort, quand et pourquoi ! » 

Directeur d’un Hyper U.

Simplifier la relation avec les fournisseurs

Pour les chefs de rayon, Sharly simplifie la gestion des fournisseurs en centralisant les contacts et l’historique des visites effectuées. Une aubaine d’autant que l’avènement du local pousse les professionnels à multiplier les points de contacts pour étoffer leur assortiment d’une offre enrichie par les acteurs de leur territoire.

 « J’ai 120 fournisseurs dans mon univers, sans compter les animateurs et merch », explique cette responsable, « avec le turnover et les changements de secteur, c’est dur de tenir à jour les cartes de visite. Maintenant Sharly s’en occupe pour moi ! ». Une aide quotidienne permettant un précieux gain de temps pour des chefs de rayon déjà conquis par l’outil.

La plateforme numérique intègre également des outils de communication pour travailler plus efficacement comme le SMS groupé : « j’ai organisé mon OP beauté super rapidement ! », raconte Marc ce responsable PGC d’un centre E.Leclerc, « j’ai convoqué tous mes fournisseurs en quelques clics et ça m’a pris 5 fois moins de temps que les habituels va-et-vient téléphoniques ».

Les équipes d’accueil peuvent également garder leur sourire puisque la solution simplifie la gestion des accès. Cette nouvelle methode permet en effet une auto-gestion des entrées et sorties de chaque professionnel visitant le magasin. Un gain de temps non négligeable comme le souligne le témoignage ci-dessous.

« Le badge, les clés, le cahier, les plans de vente, les consignes, oui gérer 50 visiteurs par jour ça prend du temps, mais notre priorité à l’accueil reste le client, mais maintenant on se fait aider de Sharly ! »

Sonia, Responsable accueil E.Leclerc

.

Le confinement accélère la transformation numérique du secteur de la grande distribution, et des problèmes qui n’en étaient pas par le passé, trouve des solutions numériques. Cet exemple des relations entre les commerciaux et les chefs de rayon devient une nécessité pour faciliter le travail des professionnels du terrain.