À l’image de Colruyt qui équipe les salariés de ses magasins d’un smartphone, l’enseigne de grande distribution Cora a elle aussi été pionnière auprès de l’ensemble des professionnels de l’enseigne : tous les employés disposent d’un smartphone à leur embauche.

Quand on a diffusé l’information concernant l’enseigne Colruyt qui équipe les 12 000 salariés de ses magasins, la communauté nous a immédiatement rappelé qu’au sein d’une autre enseigne française les salariés étaient eux aussi équipés d’un tel dispositif.

Des smartphones chez Colruyt pour consulter les stocks et communiquer

Colruyt a en effet déboursé la somme de 17 millions d’euros pour équiper les 12 000 – et bientôt les 16 000 – salariés des magasins. L’investissement comprend les smartphones, mais également le logiciel, les formations, etc. Une somme non négligeable avec plusieurs objectifs, ceux d’améliorer la communication interne, la relation client et d’améliorer le fonctionnement global des magasins.

« Pour le moment, nous ne pouvons pas encore communiquer entre nous, ni par SMS ou en appel téléphonique », précise d’ailleurs cette salariée de l’enseigne Colruyt en complément de l’article, « ils nous servent pour toutes les actions où nous avions besoin d’un ordinateur ou anciennement ce qu’on appelait un PDA », complète-t-elle.

Le smartphone est actuellement déployé dans les magasins. Il reste moins performant qu’un smartphone classique, mais dispose de plusieurs fonctionnalités utiles au quotidien pour les professionnels de terrain : « c’est un outil vraiment pratique », insiste cette autre salariée de l’enseigne, « nous l’utilisons pour effectuer les retours, les comptages, développer notre connaissance de produit, consulter les stocks en centrale et encore les dates de livraison en magasin, etc ».

Des smartphones chez Cora depuis près de 5 ans

En France, les salariés des magasins Cora sont également équipés de smartphones pour améliorer la communication sur le terrain : « pour une fois que nous sommes les précurseurs » s’amuse d’ailleurs un des commentaires. « Les hypermarchés Cora ont déjà distribué des téléphones portables depuis plusieurs années », explique ce salarié de l’enseigne, « et c’est une réelle réussite », s’exclame-t-il. « C’est un gain de temps considérable », explique même ce responsable.

Les smartphones sont « un véritable moyen de communication en magasin » selon ce responsable qui reconnaît l’utiliser quotidiennement. Les fonctionnalités permises par le smartphone permettent de « suivre leur stock, les prix, gérer la casse, obtenir des informations sur les produits, consulter les mails ». Côté perso, « nous pouvons le ramener chez nous et même mettre notre puce perso », explique un autre membre de l’enseigne, 

Toutefois, si certains s’enthousiasment, certains regrettent toutefois la lenteur des terminaux « nous avons tous un téléphone, mais vu comment il rame, c’est compliqué juste d’ouvrir les mails », regrette cette autre salariée de l’enseigne. « Pour le pointage, l’application met 5 minutes à ouvrir », regrette une autre salariée visiblement pas emballée par la solution, « et se décharge au bout de 5 heures ».

La marque française Archos, choisie à l’époque du projet pour équiper les salariés, est selon nos informations remplacées progressivement par des Motorola, « ils fonctionnent mieux que les Archos », précise cette salariée.

D’autres enseignes s’y essaient

Outre Cora, d’autres enseignes de la grande distribution déploient des dispositifs visant à améliorer la communication interne. « Chez Décathlon, cela fait 3 ans que les salariés en disposent », explique ici un employé de l’enseigne sportive tout en reconnaissant que c’est « assez stressant à longueur de journée. Chez nous le téléphone sonne en moyenne entre 50 et 100 fois par jour », explique-t-il.

Au sein de l’enseigne sportive, les salariés disposent des fonctionnalités similaires à l’enseigne Cora et Colruyt. Ils sont équipés de « Samsung Galaxy Note 8 et S8 depuis deux ans avec forfait compris », assure ce responsable, « ces smartphones sont très pratiques au quotidien. Grâce à ce dispositif, nous sommes plus autonomes et plus efficaces ».

Au sein de l’enseigne Lidl, les salariés ont aujourd’hui lâché les téléphones pour « des oreillettes », assure ce commentaire d’un autre professionnel du secteur. Un dispositif similaire qu’on peut aussi trouver dans une autre enseigne allemande : « chez Aldi, on est équipé de talkie-walkie avec oreillette », explique cette salariée de l’enseigne.

L’ensemble de ces nouveaux moyens de communication se déploient progressivement dans les magasins. Une manière en somme de digitaliser les points de vente.