Dans une enquête menée par un cabinet indépendant pour la CFDT, les salariés de l’enseigne de grande distribution affichent leur inquiétude quant aux projets de transformation de l’entreprise. Ils sont plus de 76% à ne pas faire confiance à l’entreprise pour évoluer.

Selon une vaste enquête intitulée “Je note ma boîte » et menée auprès de 7000 salariés, le syndicat CFDT a présenté des résultats moroses pour les salariés de l’enseigne. Principal résultat de cette enquête, deux tiers d’entre eux affirment être « épuisés moralement et physiquement ».

Interrogé de janvier à mars, le baromètre réalisé en face à face par 136 délégués CFDT donne une note de 4,5 sur 10 à l’enseigne Carrefour. Les 7000 salariés ont été interrogés sur des sujets de santé, de condition de travail et d’organisation. Un questionnaire additionnel a été transmis en mai pour récolter des réponses suite à la crise sanitaire.

Lire aussi : L’enseigne E.Leclerc intègre le top 10 mondial des marques de grande distribution

38% des salariés déclarent avoir des problèmes de santé

La transformation de l’enseigne provoque de l’inquiétude. 68% se sentent épuisés physiquement et 65% moralement. 77% d’entre eux regrettent leur charge de travail qui a largement été augmentée ces dernières années. 38% estiment avoir eu des problèmes de santé. Et 25 % déclarent prendre des médicaments ou stimulants à cause du travail.

Près de 7 salariés sur 10 déplorent également manquer d’information quant au plan de transformation menée par l’enseigne. 76% d’entre eux déclarent ne pas avoir confiance dans l’entreprise pour évoluer.

Toutefois, derrière l’inquiétude, les salariés déclarent à 63% se sentir bien en particulier « en raison de la convivialité entre collègues et d’un statut social un peu supérieur à la moyenne de la grande distribution ».

Lire aussi : L’image de la grande distribution redorée depuis la crise du Covid19

La crise sanitaire a amplifié l’inquiétude

La crise liée au Covid-19 n’a pas modifié l’état d’esprit des salariés. Un questionnaire complémentaire confirme que 50% d’entre eux considèrent leurs conditions de travail se sont encore dégradées avec la pandémie.

Bien que reconnaissants des efforts de protection, ils réclament néanmoins des tests et craignent d’être contaminés.

Cette enquête doit permettre au syndicat de travailler sur une « évolution positive des résultats »afin d’améliorer lors du prochain baromètre en 2021.

Méthodologie de l’étude : L’enquête a été menée avant la crise du Covid-19, et 7000 salariés de Carrefour ont répondu sur le terrain à l’enquête menée par la CFDT. Puis début avril, durant le confinement, la CFDT a complété cette enquête par un questionnaire internet auprès d’un nouvel échantillon de 1000 salariés.