Au coeur de cette crise sanitaire, la grande distribution a joué un rôle essentiel auprès des consommateurs. Dernier maillon de la chaîne d’approvisionnement, les supermarchés et hypermarchés de France projettent un regard bien plus positif aux yeux des consommateurs.

Souvent critiquée, la grande distribution a longtemps eu un rôle de mal-aimée. Réputée comme profiteuses, froides et socialement tendues, la période de confinement a permis d’avoir un regard nouveau sur ces enseignes de la grande distribution, et surtout bien plus positif qu’avant la crise. Le virus a fait mieux que n’importe quelle campagne de publicité !

Selon une enquête menée par Opinion Way pour Rosa Park, 41% des Français estiment que l’image qu’ils ont de la grande distribution a changé positivement depuis le début du confinement. 

L’étude révèle également que le secteur a redoré son image aux yeux des consommateurs français : ils sont en effet 48% à voir le secteur de manière plus positive qu’avant l’implication fournie par les professionnels du secteur. Cette tendance se confirme d’ailleurs davantage auprès des séniors (55%) et des inactifs (54%).

 « Nous travaillons beaucoup avec la distribution et nous nous voulions mesurer ce que le Covid avait modifié dans la relation des Français aux supermarchés »

Jean-Patrick Chiquiar, cofondateur de Rosapark

Lire aussi : Comment le Covid19 va changer à jamais le paysage de la grande distribution en France

Les métiers de la grande distribution reconnue

Cette crise aura permis d’exposer au plus grand nombre le quotidien que connaissent les professionnels du secteur. Ils sont hôtesses de caisse, employés, agents de sécurité ou d’entretien, et ils ont été en deuxième ligne de cette crise que traverse encore le pays. Habitué à être dans l’ombre, la crise a mis en lumière leur rôle essentiel dans cette crise.

Conséquence, les Français perçoivent aujourd’hui plus positivement les hôtesses de caisses (92%) ainsi que les employés chargés de la mise en rayon (57%).

L’impact économique est également au coeur de cette étude. Les consommateurs ont pris la mesure de l’importance de la grande distribution dans l’économie alimentaire. Ainsi, 72% des interrogés considèrent que le magasin qu’ils fréquentent joue un rôle local plus important et qu’il est au coeur des enjeux de proximité que les enseignes cherchent à véhiculer.

« Pendant le confinement, je voyais bien en tant que consommateur que je ne percevais plus de la même manière le supermarché où j’allais faire mes courses, y compris dans l’expérience vécue que par rapport au personnel travaillant sur place »

Sacha Lacroix, directeur général de Rosapark

Lire aussi : Voici 7 tendances majeures auxquels il faudra s’attendre après la fin du Covid-19

Des enseignements sur les nouvelles attentes des consommateurs

Le regard porté sur le secteur durant cette crise va également profondément changer les habitudes des consommateurs. L’enquête indique que près de la moitié des Français souhaitent que la grande distribution continue à garantir leur pouvoir d’achat. Le prix reste la priorité des consommateurs, d’autant que la crise économique qui se profile risque de creuser le fossé des inégalités.

Ils sont également 46% à souhaiter que le secteur mette en avant les produits locaux et bios et 21% qu’il maintienne son implication dans l’économie locale. Enfin, dernier point important, 21% des consommateurs souhaitent que la grande distribution continue à renforcer le lien entre les clients et les professionnels présents sur le terrain.

Sondage réalisé les 29 et 30 avril 2020 sur un échantillon de 1027 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.