C’est quelque chose qui était à craindre auprès des professionnels de la grande distribution. Fortement exposés aux risques de propagation du virus, un agent de sécurité est décédé après avoir été touché du virus.

Comme de nombreux professionnels du secteur, employé, hôtesse de caisse, employé, directeur… les professionnels de sécurité sont également en première ligne des risques de propagation du virus.

Ce week-end un agent de sécurité d’un centre commercial de Seine-Saint-Denis est décédé suite au Covid-19. Il s’agit du premier décès au sein de ce secteur fortement exposés au risque de propagation du coronavirus.

L’agent de sécurité Alain Siekappen Kemayou était chef de sécurité au centre commercial O’Parinor. Âgé de 45 ans il « est le premier mort de cette épidémie en France dans notre secteur d’activité » annonce la Fédération commerces et services de la CGT.

Les syndicats appellent les salariés à exercer leur droit de retrait

Si des mesures de protection ont largement été mis en place au sein des magasins pour rassurer les salariés, cela ne suffit pas calmer les intentions des salariés d’exprimer leur droit de retrait.

Dans de nombreux supermarchés on dénombre déjà plusieurs arrêts maladie et absences par crainte de contamination.

Ce week-end, plusieurs enseignes ont exprimé leur gratitude envers ces professionnels en les récompensant d’une prime exceptionnelle de 1000 euros défiscalisée et désocialisée. Carrefour, Castorama, Intermarché et Auchan sont les premières enseignes à l’annoncer.

« Malgré nos nombreuses alertes sur la situation dramatique que vivent les salariés du commerce et des services, auxquelles le gouvernement et patronat restent totalement sourd et muets, nous déplorons le premier décès d’un salarié dans nos secteurs »

CGT

Un premier mort et des questions

Le syndicat dénonce l’inaction du gouvernement et du patronat face à la situation. Ce premier décès sera certainement le premier d’une série tant les professionnels sont au coeur où circulent les consommateurs aujourd’hui.

Sur les réseaux sociaux, les réactions sont nombreuses auprès des membres de la communauté. « Ce n’est que le début » regrette un premier membre. « Cela ne surprend personne dans le secteur. Les consommateurs ne prêtent pas attention à les santé des travailleurs ».

Source : France Info