Alors que la lutte contre le gaspillage alimentaire ne cesse d’alimenter les débats, un nouveau rapport alerte sur un chiffre surprenant. En effet, près de 14% des aliments disparaissent dans le cheminement entre la ferme et les rayons des supermarchés

Le constat est alarmant. 1 aliment sur 7 est gaspillé entre sa récolte et les rayons de la grande distribution. Pour stopper ce phénomène, la FAO (agence mondiale pour l’alimentation des Nations Unies) recommande de mettre en place des mesures pour espérer diviser par deux le volume mondial de déchets alimentaires d’ici 2030. Une forte ambition qui sera possible uniquement en intégrant des programmes réduisant le moins de perte tout au long du procesuss de production.

Une perte de 400 milliards de dollars

Ces estimations varient fortement d’un pays à l’autre. L’Australie et la Nouvelle Zélande font partie des bons élèves, avec une perte de seulement 5,8% des aliments. Le bonnet d’âne revient à l’Asie qui perd 20,7% de sa production.

Ces « disparitions » sont le fruit notamment des difficultés de stockage. Dans les pays les moins développés, les aliments sont en effet entreposés avec des méthodes traditionnelles et sont souvent exposés aux insectes, rongeurs et d’autres conditions qui conduisent à la perte des produits. 

« Nous avons fait une estimation de la valeur. (…) Cela signifie qu’il y a des produits agricoles pour 400 milliards de dollars qui n’arrivent pas au stade de la consommation », Carola Fabi, statisticienne principale au siège de la FAO à Rome