Actualité

Intermarché épinglé pour ses promotions trop agressives (notamment celle sur le Nutella)

Le groupe de grande distribution Intermarché a été condamné à payer une lourde amende de 375 000 euros pour avoir enfreint les règles interdisant la revente à perte. Cette amende date de juin 2018 mais l’information est sortie ce lundi 25 mars.

Cette amende est l’une des conséquences des vidéos qui ont fait scandale en 2018 montrant des clients se jeter littéralement sur les promotions spectaculaires sur le Nutella. Ces scènes d’émeutes avaient choqué nombre d’internautes sur les réseaux sociaux. Plusieurs produits de grande consommation, comme le Nutella, les paquets de couche culottes ou de café, étaient alors estampillés à moins 70%.

Une amende de 375 000 euros

L’amende est maximale. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui avait ouvert une enquête sur ce sujet a publié ce lundi un rapport précisant le montant de l’amende. Il s’agit d’une amende maximale pouvant être infligée à une personne morale pour revente à perte.

« Fin juin 2018, le groupe Intermarché a reconnu que ces opérations promotionnelles ne respectaient pas la réglementation relative à l’interdiction de revente à perte et a accepté le paiement d’une transaction pénale de 375 000 € »

Rappelons que ces opérations promotionnelles intervenaient seulement quelques semaines après que les professionnels du secteur aient signé des Etats généraux de l’alimentation une charte stipulant que les enseignes s’engagent à respecter des règles en vigueur notamment  « en matière de seuil de revente à perte et de promotions ».

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.