fbpx
Actualité

Carrefour s’engage contre le suremballage et autorise les clients à venir avec leurs propres contenants

Il s’en passe des choses en grande distribution ! Une nouvelle décision pour lutter contre le suremballage en grande distribution a été prise par l’enseigne Carrefour.

C’est un signal fort envoyé aux clients de Carrefour. Désormais, au sein des rayons fromage coupe, marée ou charcuterie, le client est autorisé à venir avec sa propre boîte ou un sac en tissus pour être servi. Une décision importante pour lutter contre le suremballlage.

Lire aussi : Après avoir renoncé au plastique, ce Supermarché explose ses ventes de fruits et légumes

Car jusqu’à présent, pour répondre à des normes d’hygiène, cette démarche n’était pas autorisée pour les consommateurs.

Dans le cadre de son programme « Act for Food », l’enseigne multiplie les engagements pour répondre aux nouvelles attentes des clients. Parmi les décisions déjà prises :  la suppression des traitements antibiotiques, le bannissement de 100 substances controversées ou encore le doublement de sa gamme végétarienne.

Une manière de mettre le client à contribution et le faire  « participer aux changements »

Cette décision est dans l’air du temps et vient répondre aux nouvelles attentes des consommateurs plus sensibles aux enjeux écologiques. Celle-ci vise à mettre le client en première ligne de ses responsabilités face à la transition écologique.

Plusieurs contenants sont autorisés pour être servis : les boîtes en plastique, les bocaux, les sacs en tissu ou encore les sacs refermables. Les rayons concernés sont ceux qu’on appelle  aux rayons «à la vente assistée» : le fromage à la coupe, la poissonnerie, la boucherie et même pâtisserie. L’enseigne ajoute qu’ « Un seul type de produits pourra être servi dans le même contenant. »

Carrefour précise toutefois sur son site sur les « contenants seront vérifiés et [l’enseigne se réserve]  le droit de refuser ceux qui ne seraient pas propres, secs ou adaptés ».

Une première en France

Cette décision est une première en France en grande distribution. C’est un pas important dans la lutte contre le suremballage. Rappelons qu’en France,  3,5 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année, dont 2 millions rien que pour les emballages.

Dans une lettre ouverte, l’association  Zero Waste France a félicité cette décision et invite désormais les autres enseignes à suivre le même chemin.

« Il est urgent que des enseignes comme les vôtres agissent, non seulement afin de faciliter les démarches des clients les plus sensibilisés, mais aussi pour toucher une clientèle qui, si elle était mieux informée, adopterait plus largement cette habitude »

Auchan, Intermarché et E.Leclerc suivront-elles le même chemin ?