La période d’essai est une période primordiale pour tous les salariés. Cette étape préalable avant l’embauche définitive doit être le moment de faire ses preuves au poste confié par un employeur.

L’enjeu de la période d’essai dans un nouveau poste est très important. Outre la confirmation de votre embauche, c’est l’évolution de votre carrière dans la grande distribution et le commerce qui se dessine dès les premières semaines. L’enjeu sera de faire vos preuves aussi bien avec vos compétences que sur le relationnel. Alors, comment réussir cette étape essentielle ?

La période d’essai : observer et analyser l’environnement de travail

La période d’essai est présente dans de nombreux contrats, tels que CDI, CDD ou Intérim. Le temps de recrutement est long et coûteux. En effet, dès le premier jour de votre nouveau poste, rappelez-vous que si la période de probation vous est avantageuse, votre employeur en bénéficiera. N’hésitez pas à poser toutes les questions utiles aux managers et aux nouveaux collègues pour vous familiariser avec votre environnement professionnel, vos fonctions, vos fichiers et vos clients. Cela ne remettra pas en cause votre autonomie, vous éviterez donc de faire des erreurs.

Par ailleurs, dès votre premier jour en commerce ou en distribution, vous devez vous familiariser aux  codes et aux habitudes d’une équipe de travail. Tout d’abord, observez. Vos collègues déjeunent-ils tous ensemble ? Les relations entre collègues sont-elles strictement professionnelles ou ont-ils des rapports amicaux ? Le vouvoiement est-il requis ? Prenez le temps d’analyser le fonctionnement de votre nouvelle entreprise afin que vous puissiez vous approprier ses valeurs tout en étant fidèle à vous-même.

La familiarisation avec votre poste, une étape pour devenir indispensable

Pendant la période d’essai, n’entrez pas dans un moment de doute ou de frustration. Au contraire, soyez impliqué dans votre travail sans chercher à tout révolutionner. Contentez-vous d’être désireux de mener à bien les tâches qui vous sont confiées et d’adopter les méthodes de travail de l’entreprise. Plus tard, une fois le contrat confirmé, vous pourrez faire preuve d’initiative.

Une autre petite suggestion, définissez dès que possible avec votre supérieur l’étendue de votre mission ainsi que les limites de votre champ d’action. Qu’attend-on exactement de vous ? Pour se faire, veillez à  apprendre le plus possible sur les projets en cours, les décisions stratégiques qui ont été prises et la meilleure façon de les servir. Utilisez votre expérience pour faire des suggestions utiles et soyez proactif. Le but ici est de devenir un fournisseur de solutions, s’il y a un problème, vos collègues viendrons vers vous, ce qui fera de vous un élément indispensable de l’équipe.

Optez pour le relationnel, entre communication et bienveillance

Votre intégration pendant la période d’essai est également basée sur les relations. En effet, dans la plupart des cas, lorsque le courant ne passe pas avec l’équipe, la période d’essai est un échec. Un employeur ne prendra pas le risque de déstabiliser une équipe déjà constituée si vous apparaissez comme un élément perturbateur. Que vous soyez une  personne timide ou une personne extravertie, il faut que vous demandiez à être présentée à l’ensemble des personnes avec lesquelles vous allez travailler. Acceptez de déjeuner avec l’équipe de travail, mais ne prenez part à aucun conflit et restez neutre. Par ailleurs, restez vigilant, ne déballez pas votre vie personnelle dès les premiers échanges et ne soyez pas trop distant.

Comme nous l’avons vu, montrer sa motivation, c’est indispensable durant sa période d’essai. Mais attention, assurez-vous que votre volonté de faire vos preuves ne passe pas pour de l’arrogance. Faire preuve d’humilité et de gentillesse est le meilleur moyen de gagner la confiance et la compassion. De même, évitez absolument d’utiliser la manipulation. Faites bien votre travail, ne vous vantez pas et prenez l’initiative d’aider les autres. En revanche, si vous constatez que certains de vos collègues n’hésitent pas à recourir à cette approche, vous pouvez vous défendre par la transparence et l’honnêteté.

De plus, n’hésitez pas à vous renseigner. Ne restez pas avec des questions ou des problèmes non résolus et demandez à votre patron de vous aider à obtenir toutes les données dont vous avez besoin pour faire votre travail correctement. Votre employeur doit établir une relation de confiance avec vous, c’est-à-dire veiller à ce que vous puissiez communiquer avec lui lorsque vous rencontrez des difficultés et que vous puissiez travailler en équipe pour surmonter ces difficultés. Et surtout, pensez à communiquer ! La communication reste l’aspect le plus important dans l’intégration durant la période d’essai.

Faire ses preuves en gérant son temps avec détermination

La gestion du temps est un facteur clé pendant la période d’essai. Si seule la priorité est gérée, cela peut être interpréter comme un manque de flexibilité et d’adaptabilité. C’est tout simplement un problème d’organisation. Mais, il est normal que gérer son temps soit une tâche difficile quand on débarque dans un univers nouveau. Si vous manquez de délai, il est préférable d’en informer votre superviseur le plus tôt possible. N’ayez pas peur de sa réaction. Au lieu de cela, cette action mettra en évidence vos capacités à anticiper.

Concernant les horaires de travail, l’on doit vous en informer dès le premier jour. Cependant, si vous sentez que vous êtes exploité, ne paniquez pas, observez. Êtes-vous le seul à qui l’on demande de travailler tard ? Là encore, le fonctionnement de l’entreprise doit être analysé. Si vos heures supplémentaires semblent trop longues, veuillez demander une rémunération et les conditions d’heures supplémentaires. En interrogeant vos supérieurs, vous montrez que vous connaissez vos droits et surtout que cela vous intéresse. Par ailleurs, vous pouvez aussi observez les horaires de vos collègues de travail et la façon dont ils s’organisent. Cela pourrait vous donner des idées pour mieux organiser votre travail. 

La période d’essai doit permettre à votre employeur de déterminer que vous êtes apte au poste, mais elle doit également vous permettre de vous assurer que le poste et l’entreprise vous conviennent. Si vous pensez que ce n’est pas le cas, si le courant ne passe vraiment pas avec votre employeur ou vos collègues, si vous n’êtes pas satisfait de la culture d’entreprise, ou que vos missions ne vous correspondent pas, alors vous pouvez faire marche arrière. N’oubliez pas que vous n’êtes qu’en période d’essai. Restez juste honnête avec vous-même !