Face à la ruée de certains consommateurs dans les magasins suite à l’annonce d’un reconfinement, les professionnels de la grande distribution alertent sur les nombreuses incivilités dont ils sont victimes.

Du statut de héros à celui de deuxième ligne au front, employés chargés de la mise en rayon, hôtesse de caisse, chef de rayon, agent de sécurité et de nettoyage… tous remarquent une recrudescence des incivilités. Le reconfinement redouté et la hausse de fréquentation de ces dernières semaines ont eu raison du moral des équipes.

Car définitivement, il ne fait pas bon être sur le terrain de la grande distribution pour constater à quel point la panique a emporté les consommateurs. Selon les régions, on retrouve des scènes similaires à mars dernier avec des caddies pleins, des rayons vides et des queues à l’entrée du magasin.

« Stop aux incivilités, on nous roule dessus »

« Je suis très triste de voir que la connerie humaine n’a pas disparu depuis le dernier confinement chez nous », témoigne cette salariée tout en déplorant « des rayons pâtes et riz dévalisés » ce matin. Même remarque auprès d’un confrère alertant que « notre but travailler et ne pas tomber malade ! » en remarquant « l’absence de distanciation sociale » parmi les clients.

Un manque de responsabilité et de « savoir-vivre » qui a de quoi inquiéter les professionnels de terrain. : « ce matin, même le vigile a eu peur d’ouvrir les portes », concède ce responsable de magasin.

« C’est compliqué en ce moment. On se fait plus respecter dans les rayons. Dans mon rayon pâtes, les clients nous roulent presque dessus avec les caddies » s’alarment.

Des refus de respect des gestes barrières

Devant cette « impression de déjà vu  », les professionnels s’inquiètent.

Si elles ont beau être affichées, les mesures barrières ne sont pas toujours respectées : « on a eu droit à une cliente qui a refusé de porter son masque », raconte cette employée, « prévenue à l’entrée du magasin par l’agent de sécurité, elle est quand même rentrée », regrette-t-elle.

Malgré l’obligation, les clients réfractaires au port du masque sont bien plus nombreux qu’on ne l’imagine. « On en voit tous les jours », insiste cette hôtesse de caisse, «  mais je n’encaisse pas tant qu’ils ne mettent pas le masque. Du coup, ce sont les clients à l’arrière qui s’énerve ». « Dans un autre magasin, « un client refusant le port du masque s’est fait embarquer par la police », raconte un autre employé.

Il y a du stock pour les prochains mois

Pour répondre à l’afflux de clients dans les rayons, la grande distribution l’assure et les patrons le confirment : la panique est source de pénurie.

Certains magasins réfléchissent à instaurer des limitations en réponse aux comportements égoïstes. « Lors de la première vague, nous avons instauré des limitations », explique ce responsable, « mais cela nécessite des ressources pour contrôler ».

Dans certains magasins, des employés ont reçu « l’ordre de contrôler les caddies et passages en caisse. Pas plus de 3 types de produit par personne », explique ce manager.