Système D chez Système U. Depuis vendredi dernier, l’enseigne de la grande distribution connaît une panne informatique importante au sein de son réseau de distribution qui touche sa logistique et l’approvisionnement des magasins. Sur le terrain, les professionnels s’organisent.

Cela n’a peut-être l’air de rien, mais cette panne plonge les magasins dans l’incertitude. La semaine ponctuée d’un jour férié oblige les magasins à s’organiser. Les Super U et Hyper U de France doivent recourir à d’autres moyens pour approvisionner les rayons.

Depuis vendredi soir, l’enseigne Système U connaît une panne informatique qui affecte son réseau de distribution, sa logistique et donc l’approvisionnement en marchandises des magasins. Ce responsable de chez ULogistique explique que “l’enseigne fait tout son possible pour remettre les choses en ordre, mais c’est très compliqué. La panne pourrait durer la semaine”.

La panne informatique qui touche l’enseigne concerne l’ensemble des magasins en France. “IBM et nos ingénieurs s’occupent de résoudre le problème qui est très complexe” selon ce salarié, “d’ailleurs ils ne savent pas d’où provient la panne”, commente-t-il.

Le patron de Système U, Dominique Schelcher, confirme la mise en oeuvre d’une résolution

« Je confirme que nos systèmes d’information connaissent des dysfonctionnements importants depuis vendredi soir. Nos entrepôts fonctionnent à nouveau en mode secours et livrent les magasins depuis mardi. Le retour à la normale va être progressif.

« Nous remercions les fournisseurs pour leur réactivité et leur solidarité. En magasin et centrale, le maximum est fait pour assurer la continuité d’approvisionnement pour nos clients. La mobilisation de tous est totale 24/24 h pour revenir à une situation normale au plus vite. »

Des professionnels dans l’attente

“On patiente pour le moment, pour savoir quand le bug va être résolu”. Face à l’ampleur de la panne, les professionnels des entrepôts se retrouvent au chômage technique. “Je ne pas aller travailler cette nuit” précise ce technicien au sein de l’entrepôt de Carquefou.

Côté magasin, la semaine s’avère également très compliquée : “on venait juste de remettre le magasin à peu près en ordre après le confinement ! On va faire bosser les fournisseurs directs, mais ça n’empêchera pas de vendre de la tablette !” insiste cette manager de magasin qui regrette également de devoir “mettre deux salariés en CDD au chômage”. Car cette panne a également une conséquence directe sur les contrats précaires (CDD notamment). Nombreux ont été mis au repos faute de marchandises à mettre en rayon.

En magasin, le flou demeure : “on va recevoir des commandes « types » en frais, mais impossible de savoir quoi, ni si on aura une facturation et une mise à jour des stocks. Apparemment ça prendra 3 semaines pour que tout rentre dans l’ordre.”

Faute d’approvisionnement, les magasins doivent tout de même s’adapter pour remplir les rayons. “Ici on a chargé les commandes avec les fournisseurs directs, mais les ruptures seront difficiles à éviter ».

Déjà une panne en avril sur le back-office course U

Selon nos informations, l’enseigne aurait déjà connu une panne sur son back-office en avril dernier. Le bug informatique aurait affecté le service des courses U : “avec l’incident informatique, nous avons dû sortir les feuilles de commandes manuellement. Ce jour-là nous avions couru partout. On croyait qu’on allait tous pleurer…”.

“Pendant 3 jours de suite, le service a connu une panne de notre back office… ça devenait très difficile d’assurer les courses, mais toutes étaient réalisées en temps et en heure ! » assure un autre responsable affecté au service e-commerce.

Un piratage au sein de l’enseigne Cactus début mai

Coïncidence ou pas, une panne informatique a aussi touché le groupe Cactus au Luxembourg. Début mai, le logiciel de rançon REvil aurait été à l’origine du récent piratage dont a été victime le groupe de distribution.

Le logiciel aurait téléchargé des données sensibles et confidentielles du groupe. Cette attaque aurait valeur d’avertissement selon le site Cyble spécialisé dans le secteur de la cybercriminalité.

Cette attaque avait entraîné la fermeture temporaire de trois supermarchés.