Les enseignes de la grande distribution ont toutes mis en oeuvre, à leur échelle, des actions pour favoriser l’ambiance auprès de leurs salariés. Des démarches toutes simples qui ont permis à tous de passer cette crise.

La dîte « deuxième ligne » a largement été exposé dans cette crise liée au coronavirus. Les professionnels du secteur ont largement éprouvé de la fatigue ces dernières semaines afin d’assurer l’activité de leur magasin.

En recensant leur sentiment vis-à-vis de ces dernières semaines, les mêmes mots reviennent : «intense », « angoissantes », « fatiguant moralement et physiquement », « difficiles », « usantes », « un combat », « exténuantes », « stressantes », « éreintantes », « apocalyptiques », « horribles », « chaotiques ». « La semaine est calme finalement à côté de ce qu’on a vécu » ironise même un employé.

Sur le terrain, la crise comme le témoin d’une belle solidarité entre les équipes

Cette période a également été « révélatrice » assure certains. Cette période a été une occasion de révéler la solidarité qui règne dans les équipes : « cette période nous a réellement soudés » commente d’ailleurs une employée de rayon, « la solidarité entre nous a été extrême » expliquera un autre professionnel. « Le rapport humain avec nos collègues a été notre moteur durant cette période, c’est clairement ce qui nous a permis d’évacuer notre stress et oublier un peu notre fatigue » racontera cette salariée.

D’autres retiendront cette solidarité et le caractère « enrichissant », « instructive » voire « éclairantes» : « ces semaines nous ont permis aussi de tester nos limites maximales » insiste cette employée

Et parce qu’on a tendance à croire que les salariés ne s’expriment QUE quand ça ne va pas dans cette crise du Covid19, on a dressé une liste des actions dont les salariés éprouvent de la reconnaissance vis-à-vis de leur employeur.

De belles actions et une reconnaissance vis-à-vis de leurs employeurs

Des horaires aménagés

Parmi les premières actions qui ont été mises en place dans les magasins pour limiter les contacts des professionnels avec les clients, les enseignes ont aménagé horaires. « Très rapidement, notre magasin nous a fait commencer plus tôt pour éviter le contact clients » raconte cet employé. « Cette autorisation de travailler la nuit pour éviter les clients a été une bonne idée de la part de notre magasin. Cela nous a permis d’être plus serein ».

« Chez nous, notre magasin a facilement accepté d’aménager nos heures de travail si on avait un enfant à charge ».

En complément, beaucoup de salariés sont aussi reconnaissants envers leur magasin pour avoir ouvert un créneau spécifique le matin afin « de faire nos achats tranquillement sans pression ni clients ».

Lire aussi : “Après des jours de pression, les nerfs lâchent” : ces hôtesses de caisse racontent l’incivilité des clients

Les petites attentions du matin

Au quotidien, les employeurs ont également su de montrer reconnaissant envers ceux qui sont au front. Les petites attentions sont nombreuses pour récompenser quotidiennement les équipes. 

« Chez nous, notre directeur nous amène café et croissant chaque matin en rayon » sourit cette salariée. Le « café-croissant » est devenu un rituel chaque matin : « Les kilos de viennoiseries offertes tous les jours en salle de pause redonnent de la motivation » expliquera cet autre professionnel.

« Notre patron a tout mis en oeuvre, du caddie à l’employé. Il a aménagé nos horaires. Assurer la désinfection des caddies et mis du gel hydroalcoolique à l’entrée et sortie de magasin. Le marquage au sol a assuré la protection au sein des rayons traditionnels. Merci au Super U d’Erquy »

Des protections pour tous et très rapidement

Sur le terrain encore, les salariés sont satisfaits des efforts faits par leurs employeurs afin d’assurer leur protection. « Dès le début, le magasin nous a fourni du gel hydro, des masques, des gants. Des vitres en plexi ont été installé pour les caissières. Notre magasin s’est largement mobilisés pour nous » commente cet employé.

Des efforts ont largement été consentis dans les magasins pour assurer la protection des salariés : « nous avons un directeur qui s’est mobilisé afin de faire en sorte de mettre tout le monde en sécurité » racontera cette salariée.

« Dans notre magasin, notre santé a été la priorité de nos responsables. On a toujours travaillé avec gants des masques et nous avons eu du gel à disposition. Le travail de nuit a également été mis en place pour ceux qui le désiraient afin d’éviter le contact avec les clients ». racontera ce membre de la communauté.

Une ambiance conservée dans les équipes

Au-delà de ça, de nombreux salariés retiennent l’ambiance qui à régner dans les magasins. Si la période a provoqué de nombreuses craintes auprès de cette « deuxième ligne », beaucoup reconnaissent que « les magasins ont mis tout en oeuvre pour préserver la bonne humeur du magasin » commente un membre, « on ne peut que reconnaître que notre patron s’est adapté à nos demandes et a su faire preuve d’une grande écoute » avoue cet employé.

« Je suis surtout plus que reconnaissante d’avoir une équipe soudée. Nos responsables ont fait leurs maximum pour nous protéger contre ce virus » reconnaît cette salariée.

En plus de cela, pour ce manager, l’essentiel est vraiment de reconnaître « la mobilisation des équipes, la compréhension de tous et la flexibilité des centrales d’achat qui ont aussi su répondre présentes et la gentillesse et l’amabilité des chauffeurs qui eux aussi sont en deuxième ligne de cette crise ». 

Lire aussi : Après 15 jours de confinement, comment les salariés de la grande distribution vivent-ils leur quotidien

Appel à moins d’indulgence et à moins de bienveillance

Autre fait majeur, les magasins ont aussi permis aux salariés d’être moins indulgents envers les clients irrespectueux : « il faut le souligner, l’indulgence envers les clients a été revu. Nous avons eu l’autorisation d’envoyer ch*** les clients indécents » avouera cet employé.

Dans un précédent article au début de la crise, nous avions rapidement recensé les nombreuses incivilités des clients envers les professionnels dans les magasins.