Cet article est le résultat de notre étude. Nous avons interrogé 156 décideurs de la grande distribution pour connaître leurs préoccupations vis-à-vis des réseaux sociaux. Loin des questions sur le retour sur investissement de déployer des efforts en marketing digital, les dirigeants semblent plus soucieux des contenus à produire pour les réseaux sociaux. Compte-rendu.

Dans un secteur qui cherche de nouveaux leviers de croissance, le numérique n’a pas encore toute sa place. Si à l ‘échelle des sièges nationaux l’enjeu semble prit très au sérieux, le déploiement à l’échelle locale semble plus complexe.

👍 Découvrez nos solutions pour vous démarquez-vous de la concurrence grâce au marketing digital

La distribution change, le consommateur aussi

La grande distribution vit sa pleine transformation numérique. Le consommateur est devenu plus exigeant. Ce dernier a profondément changé son regard sur la consommation et a modifié ses habitudes de consommation.

Les médias sociaux sont des outils incontournables dans le marketing local. Nombreux sont les magasins à s’être emparés de Facebook et Instagram en espérant développer des communautés autour de leur clientèle. Sauf que la plupart du temps, ces outils sont utilisés maladroitement et ne sont régie par aucune stratégie, aussi bien d’un point de vue marketing qu’éditorialement parlant.

👉 Nous avons interrogé 156 décideurs de la grande distribution afin de mieux comprendre leurs attentes vis-à-vis des réseaux sociaux. Résultat : 56% des décideurs sont préoccupés par les contenus à diffuser et à produire sur les réseaux sociaux. Téléchargez notre étude complète ici.

Considérer le numérique comme une opportunité, pas comme une menace

Le bon contenu, au bon moment, au bon endroit.

Côté usage, Facebook reste la plateforme incontournable la plus utilisée par les magasins. Instagram apparaît en deuxième position des réseaux sociaux utilisés par les enseignes pour communiquer.

Toutefois, si les enseignes ont bien compris l’enjeu d’une présence sur les réseaux sociaux, l’animation de ces comptes se fait surtout remarquer par l’absence de stratégies clairement définies. Pire ! L’animation est surtout dictée autour d’un seul objectif : diffuser des messages commerciaux. Sur les pages Facebook des supermarchés alimentaires analysées, 2 publications sur 3 transmettent un message commercial.

Or, les plateformes sociales rejettent quasi systématiquement toutes publications à vocations commerciales. Facebook par exemple déprécie quasi toutes publications comportant les mots « gratuit », « soldes », « promotion », « offre », etc… Autrement dit, la visibilité à moyen terme s’échaude rapidement au point de ne plus générer d’interaction avec la communauté.

Lire aussi : votre entreprise est-elle prête pour le marketing numérique ?

Des dirigeants d’abord préoccupés par les contenus à diffuser et à produire

On serait vite tenté de croire que la préoccupation principale du secteur serait de trouver un retour sur investissement à travers les actions sur les réseaux sociaux. Or, la mesure, l’analyse et l’impact sur le chiffre d’affaires est difficile à estimer.

Selon notre enquête, plus d’1 décideur sur 2 est préoccupé par les contenus à produire et diffuser sur les réseaux sociaux. Un tiers d’entre eux est également soucieux de la modération des commentaires et la gestion des messages privés.

Lire aussi : Le classement Facebook de plus de 3700 pages Facebook de magasins en France (classées par nombre de fans)

Construire une ligne éditoriale au service du commerce de demain

Alors quoi dire sur les réseaux sociaux si ce n’est pour ne pas véhiculer de messages commerciaux ?

Face à des consommateurs qui changent leurs habitudes et des mentalités qui évoluent, la grande distribution doit s’adapter. Les consommateurs sont moins soucieux des promotions et des offres : ce qui compte, ce sont les valeurs que véhiculent les magasins.

En d’autres termes, la visibilité sur les réseaux sociaux tient d’une nouvelle approche éditoriale. Parler des sujets qui les intéressent : parmi lesquels, la consommation locale, l’écologie, les initiatives en faveur du gaspillage alimentaire, le développement durable, etc… Les magasins ont des initiatives à faire valoir auprès de leur consommateur.

Enquête réalisée par Jonathan Le Borgne, fondateur de Je bosse en grande distribution et expert en marketing, avec l’équipe du Bureau de Ganesh, spécialiste de la communication éditoriale numérique. Anciens du monde des médias et dotée d’une approche éditoriale, nous nous sommes intéressés de près aux pratiques de la grande distribution sur les réseaux sociaux.

👉 Nous avons interrogé 156 décideurs de la grande distribution afin de mieux comprendre leurs attentes vis-à-vis des réseaux sociaux. Résultat : 56% des décideurs sont préoccupés par les contenus à diffuser et à produire sur les réseaux sociaux. Téléchargez notre étude complète ici.