En France, le marché du portage salarial croît d’année en année et représente à lui seul 1,44 milliard d’euros pour 90 000 salariés portés. Les raisons de l’intérêt croissant des entrepreneurs pour le portage salarial sont nombreuses : plus grande autonomie, démarches administratives simplifiées, protection sociale accrue… Tout de suite, faisons un point sur les qualités de ce statut.

Le portage salarial et la grande distribution 

S’il y a quelques années encore, la majorité des salariés portés était principalement issue du secteur de l’informatique, des nouvelles technologies, du Web, du marketing et de la communication, cela n’est plus tout à fait le cas aujourd’hui. En effet, d’autres secteurs viennent se joindre au portage salarial tels que la grande distribution par exemple qui sollicite de plus en plus l’aide de consultants spécialisés. Ces derniers sont mandatés pour répondre à quelques problématiques courantes telles que l’optimisation des marges, la pénétration sur de nouveaux marchés, le respect des normes et exigences réglementaires, les problèmes liés aux diverses hausses des matières premières, etc.

Les avantages d’opter pour le portage salarial

Si de nombreux entrepreneurs choisissent le statut du portage salarial, c’est qu’il détient des avantages que d’autres statuts n’ont pas. L’un des premiers atouts est celui d’être parfaitement indépendant. En effet, le salarié porté gère son développement commercial comme il le souhaite, c’est lui qui gère son planning, ses rendez-vous commerciaux et sa prospection. À cela s’ajoutent des démarches administratives simplifiées qui sont intégralement prises en charge par la société de portage. Bulletins de salaire, calcul des cotisations sociales, factures et devis… toutes ces tâches administratives ne sont pas gérées par le salarié porté ; ce dernier peut donc utiliser son temps à bon escient et se concentrer pleinement sur son cœur d’activité. Enfin, le salarié porté jouit des mêmes avantages sociaux — soit une couverture santé, des droits à la retraite, à l’assurance chômage, à la formation, etc. — que n’importe quel salarié.

Vous l’aurez donc compris, ce statut est une véritable alternative, et devrait, à l’horizon 2025, atteindre son plein essor.