Voici 8 tendances très concrètes qui vont avoir un impact direct sur la grande distribution dans les mois qui viennent.

Que nous réserve 2021 ? Après une année 2020 totalement inédite pour les consommateurs et les professionnels de la grande distribution, 2021 sonne déjà comme une année de confirmation du changement qui est en train de s’opérer dans les allées de la grande distribution.

 La crise sanitaire continue à produire ses effets à long terme qui risquent fort de s’installer dans la durée. 

Bien entendu, compte tenu du contexte, il est très difficile de savoir réellement ce que l’année nous réserve. Toujours est-il que certaines prédictions et tendances se confirment.

Le premier enseignement de 2021 c’est que le e-commerce va continuer sa progression en France

Le commerce en ligne poursuit sa croissance inéluctablement. Les consommateurs semblent avoir définitivement adopté ce nouveau circuit de distribution.

Le commerce en ligne prend tout son sens dans une société où désormais le sans contact est de rigueur. L’appel constant à la vigilance liée au risque de propagation du coronavirus aura des incidences sur la fréquentation en point de vente et aura une incidence réelle sur les achats en ligne. L’habitude est prise.

Toujours plus intelligente, la logistique se transforme

La transformation en grande distribution s’accélère aussi dans le domaine de la logistique. La chaîne d’approvisionnement, boostée par l’intelligence artificielle, par la robotique voire par l’exploitation de la 5G soutient les efforts des enseignes à mieux servir les magasins, à réduire les délais de livraison, à mieux anticiper les stocks.

Le partenariat entre Alkemics et Système U en est la confirmation de ces nouvelles avancées.

Sans aucun doute, ce qu’il se passe du côté de la logistique, avec notamment le développement/construction de nouveaux entrepôts, va donner un nouveau visage aux magasins et à la grande distribution. L’élan pris par les enseignes n’est pas prêt de changer et les continueront à consentir des efforts importants.

Le live shopping social va occuper une place forte dans l’expérience client

Personne ne l’avait vu venir. Le live shopping, appelé aussi Live retail, est né du confinement. Avec des consommateurs confinés ou sous couvre-feu, les marques et enseignes cherchent de nouveaux moyens d’entrer en interaction avec les consommateurs.

Et c’est derrière leurs écrans que les enseignes vont chercher les consommateurs. Le potentiel de ce nouveau canal est important. En France, il faut aller chercher des initiatives du côté de chez Carrefour. Après le jouet, l’enseigne joue sur l’offre Bébé pour proposer une nouvelle expérience en ligne.

Dans le monde, le marché des ventes générées en direct devrait atteindre les 100 milliards d’euros. Les achats recommandés en ligne derrière la caméra auraient un impact beaucoup plus fort que le travail d’un simple vendeur en magasin.

Les réseaux sociaux auront un rôle important à jour dans l’expérience digitale

De propos de dirigeants que nous accompagnons, les réseaux sociaux figurent en tête de liste des tendances fortes pour 2021. Le secteur a pris le sujet de la communication digitale à bras le corps.

Les magasins poursuivent la volonté d’améliorer l’expérience sur les réseaux sociaux. Facebook, Instagram, LinkedIn et même TikTok avantagent ceux qui les alimentent. Sans aucun doute, ils ont un rôle précieux à jouer dans le parcours client. Si clairement il est très difficile de mesurer les effets, ils sont des outils indéboulonnables de 2021.

Et mieux encore, les professionnels de terrain commencent également à jouer un rôle d’ambassadeur vis-à-vis de l’enseigne. Sur LinkedIn ou Twitter notamment, chefs de rayon comme directeurs, associés/adhérents ou fonctions supports communiquent régulièrement pour parler des actions menées sur le terrain. Tous, à leur échelle, peuvent jouer le rôle d’un Michel-Édouard Leclerc ou d’un Dominique Schelcher.

Nous avons ouverts les pré-inscriptions à notre newsletter Réseaux Sociaux spéciale pour la grande distribution.

La grande distribution va faire rentrer la robotique progressivement dans ses magasins

La livraison autonome n’est pas de la science-fiction. En 2021, il faudra s’attendre à ce que la robotique entre la petite porte dans les magasins. Prudentes, les enseignes y réfléchissent en coulisses sous fond de rébellion sociale.

Mais dans les faits, les robots sont déjà là. L’année 2021 sera marquée par l’expérimentation de la robotique en grande distribution. Certes, on est encore d’un déploiement à grande échelle.

Les robots se feront une place dans les allées le jour où, de 1, la cohabitation entre les équipes et les robots sera acceptée ; et de 2, lorsque les enseignes comprendront que l’enjeu principal de la robotique n’est pas la productivité, mais la récolte de données. 

En effet, les robots permettent de collecter et de traiter des données avec précision, qu’un employé lambda ne peut accomplir et détecter seul.

Plus petits, plus attrayants, plus expérienciels, les points de vente vont être repensés 

La crise menace toujours les Hypermarchés. Jugés trop grands par les consommateurs, les centres commerciaux doivent être repensés afin d’améliorer l’expérience en point de vente.

Difficile de prévoir de quoi seront faits les magasins de demain, mais tout porte à croire que des investissements doivent être prévus pour relancer la machine commerciale qu’étaient ces temples de la consommation à la fin des années 90, début 2000 : des espaces plus petits, des boutiques éphémères, des shop-in-shop sont des solutions pour combler le futur vide, le tout complété par la technologie.

Les enseignes maximisent les actions sans contact

Les réflexes acquis en matière de distanciation sociale vont rester. Après plus de 12 mois de crise sanitaire, difficile d’envisager de ne plus appliquer de gel hydroalcoolique sur ses mains ou de retirer définitivement le masque.

Demain, le sans contact sera privilégié. Il est devenu la norme durant cette crise sanitaire.

Aujourd’hui il existe déjà des cabines d’essayage sans contact. À l’aide de la réalité augmentée, les magasins pourront faciliter les essais virtuels. De quoi offrir une expérience interactive, virtuelle et personnalisée (on y revient à notre point précédent avec les achats expérientiels).

2020 a défini les contours de la transformation numérique, 2021 sera l’année de la confirmation

La grande distribution a autant changé en un an qu’en une décennie. Magasins comme industriels ont tous été confrontés de près au changement. 

Nous l’avons listé : la croissance des achats en ligne, le développement des expériences digitales, l’arrivée de nouvelles technologies seront les premiers acteurs du changement dans la vieille industrie qu’est celle de la grande distribution,

Le secteur poursuit également sa mue aux yeux du consommateur qui ne la voit plus comme le temple de la consommation de masse, mais plutôt comme des magasins en transition vers une consommation plus responsable. 2021 sera un bon cru.