Comme Casino et Monoprix, Auchan qui doit confirmer, c’est l’enseigne Carrefour qui prend la décision de placer une partie de ses effectifs au chômage partiel. 

Une décision redoutée. Pour faire face aux manques d’activités dans les magasins suite à la fermeture des rayons non alimentaires, les enseignes cherchent à compenser le manque à gagner. La décision de placer une partie des effectifs au chômage partiel paraît plus que prévisible. Selon nos informations, Géant Casino et Monoprix ont annoncé la nouvelle à leurs salariés la semaine dernière.

«  La nouvelle est tombée », nous annonce un des membres de la communauté, « Carrefour va aussi profiter des aides de l’État pour faire des économies et mettre des salariés au chômage partiel suite à la fermeture des rayons non essentiels », complète ce professionnel de la grande distribution.

Certains salariés regrettent d’apprendre ces décisions sur Facebook avant de les avoir en interne ?

90 000 personnes concernées chez Carrefour par le chômage partiel

Au total, 90 000 personnes seraient concernées par cette décision, hypermarchés et sièges. L’enseigne insiste sur le maintien du salaire à 100%.

Le détail des mesures :

– Carrefour Voyage : 100% du temps de travail pour les salariés concernés

– 50% du temps de travail pour salariés dont les rayons sont fermés

-10% du temps de travail (soit une journée tous les 15 jours) pour l’ensemble des salariés des Hypers, des Market et des entrepôts : 

– 2 jours par semaine pour les salariés du siège

La décision sera valable avant la fin de semaine et est effective jusqu’à la date de fin du confinement (fin novembre). « L’information sera relayée dans les prochains jours par le biais des CSE en magasin », nous indique une source interne, « une décision applicable dès jeudi 19 novembre », apprend-on.

Du côté de l’enseigne au rouge-gorge, la décision est similaire, mais doit encore être confirmée selon des sources proches. Elle devrait intervenir officiellement jeudi selon nos informations.