Le ministre de l’Économie a annoncé la fermeture des rayons de produits « non essentiels » au sein des enseignes de la grande distribution. Une décision aux vives réactions sur les réseaux sociaux prônant l’égalité.

Les images de rayon culture bâchés ont fait le tour des réseaux sociaux. Les réactions ont été nombreuses. Au lendemain de ces réactions, le Ministère de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé, sur BFMTV, avec fermeté la fermeture des rayons de produits « non essentiels » au sein des enseignes de la grande distribution.

Contrairement au premier confinement au printemps dernier, le ministre a souhaité prendre une décision forte au nom de « l’équité entre les petits commerces et les grandes surfaces ». 

La décision sera prise dans la soirée a confirmé Bruno Le Maire. Sur BFMTV, le ministre a réaffirmé son soutien aux « commerces de proximité [qui] sont essentiels… ». Néanmoins, « Je souhaite que l’on puisse rouvrir le plus grand nombre de commerces le plus vite possible », concède-t-il.

Des enseignes qui affirment leur soutien aux commerces

Plus tôt avant cette mesure, les enseignes de la grande distribution affirmaient leur soutien envers les petits commerces.

Les arrêtés des maires autorisant l’ouverture des commerces a eu de quoi entamer la colère du ministre vis-à-vis de la crise sanitaire : « ces maires pensent qu’ils soutiennent le petit commerce mais ils mettent en danger la santé des Français ».

Le patron de Système U en premier affichait sa volonté de réactiver « sans attendre son dispositif de soutien au tissu économique proche des magasins, à commencer par le paiement comptant des PME qui livrent nos entrepôts ». Une décision forte suivie par Alexandre Bompard qui soutenait notamment les librairies « Carrefour met à disposition des libraires indépendants des espaces de ventes dans ses hyper. Nous créons un numéro de tel dédié aux libraires pour identifier les meilleures solutions locales ».

La main tendue n’aura pas suffit. Les rayons devront fermer dès demain. Le ministre a également pointé une incertitude sur les fêtes de Noël : « à Noël, il faudra faire plus attention », ajoute-t-il tout en espérant ne pas avoir à reconfiner le pays après les fêtes.