Les réseaux sociaux ont gagné la confiance de la grande distribution. Petit à petit, les enseignes ont passé les premières étapes d’une présence sur ces plateformes sociales. Pour passer à la vitesse supérieure, de nombreux magasins envisagent de mettre des efforts sur Facebook Ads. Pour ne pas perdre son temps, il convient de choisir les bons objectifs. J’en détaille ici quelques principes clés pour ne pas se tromper.

Faire de la publicité sur les réseaux sociaux ne doit pas s’improviser. Cela doit revêtir revêtir deux éléments majeurs : de un, avoir une stratégie de soutenu et une présence régulière ; et de deux, avoir un niveau d’expérience pour ne pas se lancer à corps perdu dans les arcanes de Facebook. Au risque gaspiller son argent et de tirer la conclusion trop hâtive : “Facebook, ça ne marche pas”…

Après avoir expliqué pourquoi la sponsorisation des contenus peut avoir un intérêt pour le secteur de la grande distribution, je détaille ici les objectifs à utiliser pour mener une campagne efficace.

Commencer la sponsorisation sur Facebook Ads pour un supermarché

Les objectifs publicitaires constituent la première étape de la création de vos publicités Facebook à l’échelle de votre magasin. Il est nécessaire de bien comprendre les différences de campagnes.

Avant de commencer, il convient déjà de prendre conscience de la segmentation des objectifs : notoriété, considération et conversion. Ces trois objectifs reviennent à qualifier votre audience, à savoir le trafic froid, le trafic tiède et le trafic chaud. Je vous invite à revenir sur l’explication du tunnel de conversion ici.

Les différents objectifs possibles sur Facebook Ads

Les objectifs de sensibilisation à la marque

La notoriété de marque est souvent le premier objectif à appliquer si vous démarrez sur Facebook Ads. Facebook va y mesurer “l’augmentation de la mémorisation publicitaire”. Commencer par cet objectif est un moyen de tester son audience sans gaspiller son argent. Les coûts sont minimes et il est possible de toucher plusieurs milliers de personnes avec seulement quelques euros. Toutefois, le kpi n’est pas des plus simples à comprendre. Il est aussi possible de mesurer les impressions, c’est beaucoup plus concret.

Ce format de publicité vous permet néanmoins de rediriger les internautes vers votre numéro de téléphone. C’est le seul format de campagne qui le permet.

Couverture

Avec cet objectif, Facebook va simplement vous permettre de toucher le plus de personnes possible. Vous payez uniquement les vues générées sur votre publicité.

Trafic

C’est un objectif qui plaît, car il a quelque chose de concret pour les marketeurs. Cette fois, vous payez Facebook pour qu’il vous aide à ramener des internautes vers votre site web. Les visiteurs peuvent ensuite être mesurés directement dans Google Analytics.

Pour aller plus loin, vous pouvez payer soit les clics (CPC), soit les vues de pages de destination, à condition toutefois d’avoir placé le pixel sur votre site afin de mesurer la correspondance.

Interactions

C’est un objectif publicitaire qui plaît fortement, car il permet de générer plus d’interactions sur vos contenus. Là, vous payez les likes, commentaires, partages… générés sur vos publications.

Cet objectif peut être très puissant. Des campagnes d’interactions sont parfois moins onéreuses et plus rentables comparés à des campagnes de conversions (voir plus bas).

Installation d’applications

Comme son nom l’indique, les campagnes d’installation d’application permettent à des marques de générer des téléchargements vers leur application. Il est nécessaire toutefois d’installer un SDK pour s’assurer pleinement de l’installation.

Vues de vidéos

C’est un objectif très utilisé et redoutable en marketing. Les vues de vidéos se rapprochent des campagnes de notoriété qui visent à accroître la visibilité d’une entreprise sur le réseau social. Si vous avez une problématique de taille de communauté, cet objectif est fait pour vous !

À partir de ces vues, vous allez pouvoir créer des audiences personnalisées afin de segmenter votre audience froide, tiède et chaude. Cette segmentation vous permettra ensuite de créer des campagnes de conversions auprès d’internautes prêts à acheter vos produits.

Par expérience, les campagnes de vues de vidéos sont quasi indispensables pour développer la visibilité d’une marque. Elle revêt selon moi plusieurs objectifs : notoriété, interactions, trafic et implique de futures campagnes de conversions.

Génération de prospects

Ce sont les campagnes que je préfère, car c’est l’objectif que j’ai le plus utilisé. Et surtout, cet objectif répond à une des problématiques phares du marketing, à savoir capter des mails et/ou le numéro de téléphone de vos clients et futurs clients.

Ces campagnes vont prendre la forme de formulaires directement intégrés à Facebook. Les internautes vont cliquer et le formulaire va s’ouvrir directement et compléter les informations personnelles que vous souhaitez récolter.

C’est vraiment génial – voire indispensable – dans une communication 360. Cependant, point de vigilance, les mails récoltés des internautes sont ceux qui servent de connexion à ces derniers. Si ce mail n’est pas utilisé régulièrement, cela peut s’avérer inutile.

Messages

Les messages figurent parmi les objectifs les plus plébiscités par ceux qui veulent entrer en connexion rapidement avec une audience. Le marketing de messagerie peut même s’avérer puissant.

Conversion

Ce type de campagne mérite un niveau d’expertise certain. Les objectifs de conversions sont des actions que vous souhaitez mesurer sur votre site web : ajouter un produit à un panier, remplir un formulaire sur le site, faire une demande de devis, etc. Il y a une multitude de conversions possibles et paramétrables par vos soins.

Pour réussir des campagnes de conversions, vous devez toutefois en générer de fort volume afin d’espérer pouvoir les optimiser. C’est ce qu’on appelle la phase d’apprentissage. Cela peut coûter très cher si les campagnes sont mal configurées.

Il est souvent préférable de passer par des campagnes de trafic ou d’interactions pour atteindre des objectifs de vente. Votre budget sera ravi.

Vente catalogue

Cet objectif est régulièrement utilisé par les e-commerçants. Cet objectif permet de réaliser des annonces dynamiques de produits, en fonction de l’intérêt de l’internaute. Cet objectif va extraire votre catalogue de produits et montrer vos produits aux internautes potentiellement intéressés. 

Trafic en point de vente

C’est un peu le Graal que tous les commerces rêvent. L’objectif trafic en point de vente n’est pas encore déployé partout, seuls certains annonceurs y ont accès.

Cet objectif publicitaire permet de faire ce qu’il est possible de faire avec AdWords, à savoir suivre les personnes qui ont interagi avec votre annonce et qui arrivent dans votre emplacement physique. C’est redoutable pour les commerces physiques

 .

Voici un aperçu de ce qu’il est possible de faire avec Facebook. Dans un autre article, je détaille un peu plus comment monter une campagne à l’échelle d’un magasin local.

Si vous vous lancez dans le grand bain, gardez à l’esprit qu’il est nécessaire de se familiariser avec le back-office de Facebook, le fameux business manager. Pour commencer, je recommande surtout de passer par des campagnes de trafic, d’interactions et de portée. Testez au maximum avant de vous faire un avis précis ! Le succès des publicités Facebook peut être très aléatoire.