Ce lundi 4 mai marquait le début de la distribution de masques au sein des enseignes de la grande distribution. Des masques en tissu et des masques chirurgicaux sont désormais disponibles dans les magasins. Cette première journée avait des airs de début de confinement selon les professionnels du secteur. Ils racontent. 

Cette matinée du 4 mai avait des allures de début de crise.

Où sont les masques ?  Cette question sonne comme un écho dans les oreilles des salariés de la grande distribution. Qu’ils soient employés, hôtesses de caisse ou d’accueil, tous ont été pris à parti pour répondre aux sollicitations des clients quant à l’arrivée des masques.

Car ces masques “grand public”, vendus aussi en pharmacie et dans les bureaux de tabac, sont très demandés. Ce matin, à l’ouverture des magasins, de nombreux clients les attendaient : “Avant l’ouverture, déjà des clients nous harcelaient pour savoir si nous en disposions”.

Cette crainte d’une pénurie a entraîné de nombreuses cohues dans les magasins pour essayer d’en acheter. En vue du déconfinement, nombreux sont en effet les clients à vouloir s’en procurer par peur qu’il n’y en ai pas pour tout le monde.

Lire aussi : Des initiatives solidaires en grande distribution pour se procurer des masques

Des stocks partis en quelques minutes

Face à une forte demande, les magasins n’avaient sans doute pas anticipé une telle cohue. Les clients se sont en effet précipités dans les magasins : “Chez nous, nous en avions 2000 et tout est parti en seulement deux heures”.

“Dans notre magasin, dès 7h nous recevions des appels des clients pour avoir des paquets de 50. Ce matin, tout est parti en 30 minutes à peine”.

L’impatience des clients et des salariés qui dénoncent les incivilités

“C’était l’enfer aujourd’hui” : ces mots sont ceux de nombreux professionnels fatigués.

Devant l’insistance des clients, les professionnels sont une nouvellement en première ligne des incivilités des consommateurs. “On plaint celles qui sont à l’accueil, elles sont sursollicitées et subissent les insultes des clients quand elles précisent que tout est parti en quelques heures”.

“Ce matin, un client m’en demande. Je lui explique que nous ne les avons pas encore. Il me regarde et me dit avec un ton de reproche : mais à la télé on nous a dit qu’aujourd’hui que nous allions en avoir…”.

Comme en début de confinement et la cohue provoquée dans les magasins, de nombreux professionnels alertent et baissent les bras : “je ne les supporte plus. Ils ne nous respectent plus. La matinée a très difficile” raconte cette employée tout en expliquant “comment peut-on être aussi incorrect et odieux pour des masques”.

“Les scènes de ce matin rappellent les scènes où les clients se jetaient sur les pâtes et le papier toilette. On se croirait en guerre… mais sanitaire” raconte cet employé.