Elles s’appellent Dorothée Bessière et Isaure Tsassis. À elles deux, elles ont monté Save Eat, une application qui permet aux consommateurs d’adopter les bons comportements pour réduire le gaspillage alimentaire.

« Tout a commencé quand on était en Master. C’était la période où il y avait beaucoup autour du gaspillage alimentaire en grande distribution« . C’est en commençant à s’intéresser au sujet et en commençant par prendre conscience de ses nouveaux enjeux qu’elles ont fini par se rendre compte que le consommateur était « le premier gaspilleur dans toute cette chaîne ».

Sans solution sur le marché, elles ont décidé de lancer « une solution à destination des consommateurs pour les aider à gérer nos ingrédients, avoir de l’inspiration, connaître les bonnes pratiques, mieux comprendre les dates de péremption, faire un suivi de ces dates ».

Le podcast est à écouter sur « Têtes de Gondole« .

Save Eat, pour cuisiner sans gaspiller

C’est à partir de ce constat et devant le manque de connaissances des consommateurs, qu’elles se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale. « Tout le monde tape encore sur la grande distribution » insiste-t-elle « alors que les enseignes mettent en place des solutions alternatives et savent de mieux en mieux gérer leurs stocks ».

« Save Eat c’est l’application qui va nous aider au quotidien dans notre cuisine ». L’application s’adresse au gaspillage alimentaire du « côté de la fourchette, donc des consommateurs » précise la cofondatrice et réunit « plus de 35 000 profils d’utilisateurs ».

« À notre échelle, les consommateurs ont encore bien du mal à ne rien jeter ».

Dorothée Bessière, cofondatrice de Save Eat

La nécessité d’adopter les bons comportements

L’application entre en synergie avec des acteurs phares du secteur du gaspillage alimentaire comme Phenix ou Too Good To Go auprès d’une audience qui présente des complémentarités : « Save Eat propose des recettes pour cuisiner les paniers anti-gaspi ».

« Très peu de consommateurs sont conscient du gaspillage qu’ils génèrent » : pour Save Eat, « l’enjeu est de rester positif, hyper ludique et d’éviter un discours trop moralisateur afin de montrer qu’à notre échelle on peut réduire le poids de nos poubelles ».

Des astuces pour y parvenir, l’application en contient des dizaines : de la réutilisation des épluchures pour en faire des chips croustillantes à l’apéritifs ou en rendre un bout de pain rassis en tartine croustillante pour sont petit-déjeuner.

Ces astuces sont d’ailleurs partagées dans un kit anti-gaspi « spécial confinement » pour permettre aux consommateurs de gérer leurs stocks efficacement durant la crise sanitaire qui traverse le France suite à la propagation du Covid-19.

Des animations auprès de la grande distribution pour sensibiliser les consommateurs

« Nous sommes en train de mettre en place une offre pour la grande distribution avec ce même objectif de réduire le gaspillage alimentaire » commente Dorothée. L’idée est de proposer un accompagnement des enseignes de la grande distribution « afin d’accompagner et de sensibiliser leurs propres clients ».

Cet accompagnement pourra prendre plusieurs formes comme « animer des ateliers de cuisine en magasin » et d’apporter un soutien pour guider les consommateurs ».

« 80% des consommateurs cherchent un soutien des enseignes pour aller vers une consommation plus responsable« . Cela s’inscrit dans une stratégie d’enseigne pour « regagner la confiance des consommateurs » .

Pas encore mis en place, cette offre devrait être mis en place « dans les prochains mois » espère la cofondatrice. « Des projets avec des industriels sont également en cours » ajoute-t-elle « car c’est en marchant ensemble qu’on parviendra à réduire le gaspillage alimentaire ».