La crainte d’un éventuel confinement total suite à la propagation du Covid 19 créée la psychose auprès des consommateurs. Ce lundi matin, les clients ont été nombreux à venir s’approvisionner. Conséquence : des files d’attente qui s’allongent et des consignes non respectées.

Les professionnels sous tension et dans le flou concernant les mesures à respecter s’impatientent.

Sélection des pires remarques entendues de la part des clients sur le Coronavirus

Les quotidiens se suivent et s’empirent pour les professionnels de la grande distribution. Chaque jour, ils doivent faire face aux pires remarques des clients. En voici une sélection :

Dans le commerce, votre corps est déjà habitué aux microbes donc vous n’êtes pas à ça près. Vous pouvez travailler jusqu’à la fin du Coronavirus !

Pourquoi il n’y a plus de pâtes ? Et pourquoi vous n’en remettez pas ?

Je ne veux pas de jambon italien. On ne sait jamais…

Pourquoi avez-vous des gants ? Ça vous sert à quoi ?

 Je n’ai pas assez pour payer mes 350€ de courses, je n’ai que 80€

Moi j’ai ma retraite qui tombe dans 15 jours je vais mourir de faim à cause de vous.

Vous avez beaucoup de problèmes de rupture de stock en ce moment ; comment ça se fait ?

En caisse, je me mets de la solution hydro alcoolique et me frotte les mains…. La cliente me le fait remarquer : » ah vous en avez vous, c’est pour ça qu’il n’y en a plus en rayon… ».

Une autre cliente au Drive, visiblement habituée à l’immédiateté :

« Bonjour, j’ai scanné ma carte mais ça indique commande indisponible« , et l’employé de répondre : « Bonjour madame, si vous avez commandé ce matin, c’est une commande qui est prévu pour lundi (on était samedi) ». La cliente répond : « Comment ça je comprends pas j’ai demandé aujourd’hui ». L’employé : « Madame nous sommes saturés. Personne ne peut commande pour aujourd’hui depuis hier soir 22h ». La cliente insiste : « Mais je comprends pas comment ça se fait ? Franchement… »

Lire aussi : Ils sont les HÉROS de l’ombre de cette crise

Des professionnels éreintés par le comportement des consommateurs

« Épuisant », « sur les rotules » : les professionnels de la grande distribution sont définitivement en première ligne de cette crise inédite liée à la propagation du coronavirus. Depuis quelques jours, les consommateurs se ruent massivement dans les supermarchés pour s’approvisionner… parfois avec irrespect et impatience.

Nous avons récolté de nombreux coups de gueule poussés par les salariés.

« Je commence dans 30mins dans un super u en caisse je veux pas y aller » commente Morgane, fatiguée et comparant ces scènes de magasins de Hunger Games.

« On nous dit de faire attention aux clients. Mais compte tenu de l’affluence dans le magasin et des files d’attente qui s’allonge, les gens ne respectent pas la distance de sécurité de un mètre ».

« Notre directeur s’est démené pour protéger un maximum les caissières qui sont les premières exposées face aux risques. Le magasin a installé des plaques en plexiglas sur chaque caisse. Sauf que les clients viennent constamment réclamer où se situent les produits : c’est où les gants ? Vous avez reçu du gel ? On doit être à leur service ! ».

« On demande aux clients à l’entrée du magasin de ne pas se précipiter, et eux, ils courent dans les rayons. On dirait qu’ils ne réfléchissent pas. Nous professionnels sommes très en colère de ces comportements. »

« J’ai ma compagne qui arrive à son 8 ème mois de grossesse et je suis toujours dans la peur de ramener ce virus à la maison et de contaminer ma famille. Nous n’avons aucune consigne ».

« C’est la panique dans notre magasin Carrefour. Vivement le confinement pour responsabiliser enfin les gens. Nous ne pouvons plus travailler ainsi pour la santé de tous ».

« Nous avons eu confirmation que le droit de retrait n’est pas légitime » explique Deborah.

« Ce lundi c’était encore pire que les journées précédentes ».

« Nous ne sommes pas des super héros. Les gens se comportent comme des animaux. S’ils avaient un minimum de bon sens ils feraient leurs achats intelligemment plutôt que comme des sauvages ».

Le virus ne circule pas. Ce sont les gens qui le font circuler.

Lire aussi : Files d’attente et rayons vides : les consommateurs se ruent dans les supermarchés

Des plaques de plexiglas pour protéger les caissières

Suite aux annonces du gouvernement souhaitant protéger les professionnels très exposés, de nombreux magasins ont mis en place des mesures.

« Ce matin, nous avons installé sur l’ensemble de la ligne de caisse des plaques en plexiglas pour protéger les caisses. C’était une nécessité afin de faire respecter un peu les règles de promiscuité face l’afflux important de clients ».

Des supermarchés limitent l’affluence à 100 personnes

Certaines régions ont pris des mesures radicales pour protéger les professionnels des commerces alimentaires.

Les préfets de régions ont notamment pris des dispositions qui vont impacter la vie quotidienne des consommateurs. Voici quelques-unes des mesures mises en place :

  • Dans les commerces alimentaires, 100 personnes au maximum seront tolérées à l’intérieur. Les magasins doivent faire respecter ce comptage au maximum ;
  • La vente à emporter est tolérée sous certaines conditions ;
  • Les marchés alimentaires dans les villes sont soumis aux mêmes règles que la barre des 100 personnes.
  • Pour les grandes surfaces spécialisées de bricolage, elles seront ouvertes sur présentation de la carte professionnelle

.

Dans l’attente des nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron ce soir, les professionnels continuent à être dans l’attente.