Qui a dit que le commerce physique était mort ? Si le modèle des hypermarchés faiblit, cela n’empêche pas Amazon d’installer des supermarchés sur le sol américain. Leur différence : le consommateur n’a plus besoin de passer à la caisse.

Si le concept Amazon Go existe déjà dans plusieurs grandes villes américaines sous la forme de supérette de quelques dizaines de mètres carrés, le géant américain étend son développement avec des magasins qui se veulent “intelligents” et avec cette fois-ci une surface beaucoup plus grande (1000 m2).

Le géant américain a ouvert aujourd’hui son premier supermarché sans caissière. Le concept, Amazon Go, cette semaine à Seattle aux États-Unis. Ce nouveau concept est la preuve que Amazon prend très au sérieux le commerce physique et affiche ses ambitions pour septembre sur le territoire. 

Un supermarché à taille humaine (mais qui a besoin de personnel).

À la vente, Amazon propose un large choix de produits. Le supermarché comprend à la fois des grandes marques grand public, des produits locaux ainsi que des produits bio. On trouve un assortiment similaire à un supermarché classique : des produits frais, un rayon alcool, un rayon boulangerie, etc. Plus de 5000 références sont proposées.

La particularité du magasin : il est ouvert sans caissier afin d’assurer des achats plus rapide pour les consommateurs.

Cela assure une fluidité dans le parcours d’achat. Ce concept s’articule autour des nouvelles attentes du consommateur, toujours plus exigeant et toujours plus à la recherche de rapidité dans ses achats du quotidien.

En revanche, si le magasin ne dispose plus de personnel en caisse, le magasin mais pour autant de pas 100 pour 100 autonome. En effet il a besoin d’employés pour gérer  les rayons et les remplissages.

Le magasin dispose également de personnel à l’accueil du magasin afin de répondre aux questions des clients.

Un magasin truffé de technologies…

Pour parvenir à déployer ce concept, le supermarché est bardé de technologie. Le magasin Amazon Go dispose de plusieurs caméras et de technologie de vision par ordinateur, associé à la géolocalisation smartphone, afin de suivre les clients et les produits qu’ils choisissent dans le magasin. Suivis à la trace, la technologie permet d’identifier les faits et gestes des consommateurs.

La technologie détermine la composition du panier. C’est à la sortie du magasin qu’un reçu et qu’un paiement est effectué via l’application Amazon et les données de paiement fourni par le client.

Une nouvelle concurrence pour les acteurs traditionnels

Avec ses 1000 mètres carrés, le supermarché Amazon cherche à réinventer le commerce physique. Doté de technologie, ce concept écrit un nouveau chapitre dans la grande distribution qui cherche toujours de nouveau moyen de se réinventer.

Sur le marché américain, cette émergence d’Amazon vient concurrencer les leaders traditionnels. L’enseigne Walmart ou encore Costco  dispose de plusieurs milliers de magasins dans le pays. 

Le concept vise à concurrencer le terrain de supermarché, il vise notamment une clientèle familiale les cibles également les petits commerces.

… qui tendent à s’automatiser

En France, les premières ouvertures des magasins initiées par l’enseigne Géant Casino les dimanche après midi sans personnel avaient suscité la polémique. Ce type de magasins automatisés tendent à se démocratiser.

En France, le concept ne séduit pas encore, notamment du côté des syndicats. La menace sur l’emploi est forcément une question à l’ordre du jour et celles des prochains.

Source : The Verge