Depuis l’arrivée du coronavirus sur le sol français, le consommateur s’inquiète et se protège, au risque toutefois de s’inquiéter de tout, tout le temps… Les salariés, eux, subissent en permanence les remarques des clients.

Et quand il s’agit de prendre des précautions, les consommateurs sont capables des plus belles réflexions. Sauf qu’à trop vouloir prendre des précautions, cela en devient… ridicule.

“On m’a quand demandé si mes nems au rayon traditionnel craignaient quelque chose”

“Dans mon magasin, un client a cherché à trop se protéger au point de ne pas laisser le vendeur toucher le pain avec ses mains”. La situation était très drôle: “le client voulait que je passe tous les articles avec la douchette pour éviter de toucher le produit directement”. Malheureusement pour lui, celle-ci ne fonctionnait pas…

Dans ce drive, le magasin ne reprend plus les sacs des clients. Et une cliente de répondre : « cela ne sert à rien de les refuser, dans 3 mois quand on vous rendra les poches, il y aura toujours le virus dessus ». Comme s’il allait survivre jusque là…

« Dans le commerce votre corps est déjà habitué aux microbes, donc vous êtes pas à ça près. Vous pouvez travailler jusqu’à la fin du Coronavirus » insiste cette autre cliente vis-à-vis d’un employé.

Face aux besoin de réapprovisionnements, les clients montrent également leur impatience. Un client de demander : « Il est 13h ! Pourquoi il n’y a déjà plus de pâtes ? » insiste-t-il tout en ajoutant dans un ton malpoli: « et pourquoi vous n’en remettez pas ! »

Pas de risque d’épidémie

Et forcément, quand on se dirige vers les rayons aux produits plus “exotiques”, les réactions s’enchaînent un peu rapidement au point d’être même un peu loufoque: au rayon liquide, “un client m’a demandé conseil pour un whisky. Naturellement, je lui ai proposé un whisky japonais, il m’a dit qu’il ne voulait éviter de l’acheter car avec toute cette histoire de corona virus, qu’il voulait pas prendre de risque”.

Autre anecdote recueillie avec la communauté de je bosse en grande distribution, un confrère raconte que dans son magasin il a “une cliente atteinte d’une maladie du système immunitaire, ce qui la contraint de porter un masque à chaque fois qu’elle est à l’extérieur de chez elle. Elle est donc obligée de le porter quand elle vient au magasin” nous raconte-t-il. “Depuis des années, elle n’a jamais été dérangée” précise-t-il sauf que depuis “l”histoire du coronavirus, elle a raconté que des clients du magasin lui ont demandé si elle avait le coronavirus”. “Les gens n’ont aucun respect” ajoute-t-il dépité…

6 personnes touchées en France par le virus

Si le virus a touché plus de 20 000 personnes et provoqué la mort de 427 personnes, en France, on recense seulement 6 cas pour le moment. Plusieurs villes sont placées en quarantaine. La Chine a d’ailleurs dû sortir de terre d’urgence un hôpital.

En France, un cas de contamination a été détecté. Il s’agit d’un médecin libéral qui a été au contact d’un cas.