Ils sont de plus en plus nombreux, consommateurs français, a souhaité donner du sens à leur consommation. Séduit par le vrac, le consommateur souhaite aujourd’hui réduire ses emballages, privilégier les produits locaux tout en maîtrisant son budget. Le vrac c’est ainsi imposé et le succès est là !

La vague du vrac a donc déferlé en grande distribution. Ces rayons sont même d’ailleurs mis en avant, souvent à proximité des rayons fruits et légumes. À l’instar du bio, il s’est imposé dans les rayons de la grande distribution.

Selon une étude de Nielsen, le vrac a séduit plus d’un tiers des Français. S’il s’agit encore d’un marché de niche qui représente seulement 500 millions d’euros (soit 0,5% du marché alimentaire), le système a conquis les clients au fil que l’offre s’est élargi. L’alimentaire pèse pour 80% de l’offre telle que les céréales, les légumes secs, le sucre, etc. Les 20% restants sont complétés par les produits d’hygiène et beauté tels que les gels douche, shampooing ou encore la lessive.

Parmi les produits phares on retrouve en tête les fruits oléagineux secs (noix, amandes, etc.). Puis suivent les fruits secs, les légumineux (lentilles, pois chiches), les flocons d’avoine, la semoule, les pâtes et le riz. L’huile, le vin voire les spiritueux sont encore en retrait.

Chez Carrefour, les initiatives ne manquent pas. L’enseigne estime qu’il y a des solutions qui arrivent pour proposer du café en grains et même des croquettes pour animaux.

Pour une consommation plus éthique et responsable

Ce développement accompagné par les distributeurs répond à une demande croissante des consommateurs toujours plus enclin à manger bio, local et responsable. Car désormais l’acte d’achat répond à des critères éthiques et écologiques. Le client d’aujourd’hui fait dorénavant le dos rond aux plats tout préparés et aux packagings alléchants des marques leader de la grande consommation.

D’ailleurs, dans certains magasins, les consommateurs apportent directement leur contenant pour ne pas avoir à utiliser des sacs, même si ceux-ci sont recyclables.

Si le vrac séduit autant c’est aussi le signe annonciateur d’un regain d’activité pour les commerce de bouches et de proximité. De plus, les consommateurs français ont intégré la culture du zéro déchet, bien plus que dans d’autres pays européens.

Suivi de très près par les consommateurs

La tendance est bien connue des distributeurs. En seulement six mois, l’enseigne Franprix a équipé 150 magasins dans toute la France pour répondre à la demande.

Chez Carrefour, l’enseigne a lancé une grande opération intitulée « apporte ton contenant », démarche qui autorise les clients à emmener leurs boîtes et bocaux pour être servi aux rayons traditionnels tels que la poissonnerie, boucherie, charcuterie, fromagerie et pâtisserie.