Actualité

Carrefour revoit sa stratégie pour ses hypermarchés

C’est une profonde transformation relayé sur le site de Linéaires qui attend les hypermarchés de l’enseigne.

Le plan initié par le nouveau PDG, engagé depuis un an dans une vaste réorganisation, Alexandre Bompard, remet à plat un modèle traditionnel qui a sans doute trop vécu. Le credo de cette transformation qui s’annonce vise à faire de Carrefour un vrai leader de la « transition alimentaire », afin de faire face à la révolution numérique qui agite le secteur ces derniers mois.

Les négociations sont donc lancées. Le plan de transformation a été présenté très récemment aux partenaires sociaux. Mesure phare de ce plan : le désengagement progressif du non-alimentaire.

Sur le plan social, un premier « accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences » a été auguré, permettant ainsi aux hypermarchés d’adapter les emplois, les effectifs et les compétences aux exigences de la stratégie de l’enseigne et ce en prévision d’un plan de transformation de l’entreprise.

Premiers impactés, les hypermarchés

On les connaît en perte de vitesse. L’attractivité de ce format phare de la fin des années 80-90 se réduit au profit des supermarchés et des magasins de proximité.

Première piste : réduire la surface de vente des hypermarchés, dont celles des rayons non-alimentaires, souffrant fortement de la concurrence du web. Ces rayons sont aujourd’hui déficitaires.

Seconde piste, dans le plan de transformation, il serait prévu d’implanter des corners Fnac / Darty pour remplacer certains rayons tels que l’électroménager, le multimédia et la culture. D’autres rayons sont menacés de suppression : les bijouteries et le rayon photo.

Troisième piste : l’arrivée de l’automatisation

  • 50 stations-services passeraient demain au tout-automatique
  • Une quinzaine d’hypermarchés basculeraient vers un modèle libre-service sur les rayons électroménager/multimédia. Ces derniers n’auront plus de vendeurs.

Quatrième piste : développer les outlets. Ce concept qui centralise les invendus des magasins constitue un axe de développement pour l’enseigne. 11 sites ont déjà ouvert en 2018 à l’intérieur des hypermarchés et les performances sont très encourageantes.

Pas de fermeture de magasin, mais des réductions d’assortiment

Pour compléter ses différentes pistes, le groupe avait également annoncé avoir fait des coupes dans les assortiments de rayons. Ceux-ci ayant diminué de 7,5% en 2018. L’offre du non-alimentaire étant déjà grandement sacrifiée. D’ici 2022, ce sera près du tiers de l’offre non-alimentaire qui sera supprimé des rayons.Carrefour mise aussi sur Fnac Darty

Dans ce plan de transformation déjà amorcé, le groupe entreprend également l’installation de « shops-in-shops de produits électrodomestiques » en partenariat avec Darty. Les premières expériences initiées se sont avérées prometteuses selon l’enseigne.