« On buvait tout le temps la même chose en soirée alors on s’est dit qu’on allait créer notre boisson ». Un soir de fête, trois étudiants ont créé une boisson gazeuse, le Chibre Bleu. Les trois amis ne s’attendaient pas à sa réussite.

Ce projet est le fruit d’une blague entre amis. Né lors d’un « apéro kiné », le chibre bleu est une boisson développée par un étudiant en médecine accompagné par ses deux amis d’enfance, étudiants eux en commerce et management.

« Au départ c’était alcoolisé, ça a tellement plu que tout le monde nous en demandait », raconte Mohamed M’hatli, interne en médecine à Marseille, co-fondateur avec son ami Maxime Santucci, issu de la grande distribution, et Justine Busser, elle aussi, du monde du commerce.

Convaincu, le trio se consacre dès lors au Chibre bleu, boisson sucrée et gazéifiée à base d’arôme naturel de citron et cerise : « au départ on faisait ça dans notre cuisine, on a rapidement eu une trentaine de BDE partenaires », ajoute le trio.

Plus qu’une boisson, un projet collaboratif

Après avoir passé l’étape artisanale, l’équipe veut accélérer. De 2014 à 2016, la boisson a progressivement acquis une bonne réputation : « on a eu recours au financement participatif pour la première fabrication industrielle en août et septembre avec un objectif de 3500 € qui a largement été dépassé puisqu’on a atteint 8 000 € », explique Justine tout en expliquant que « nos ingrédients, les arômes naturels, proviennent de France. On aurait bien aimé rester dans le 100 % français mais étant donné que nous commencions avec de petites quantités nous n’avons pas trouvé d’embouteilleur dans l’Hexagone mais en Autriche », ajoute encore le trio.

Après « des heures et des heures de dégustation pour trouver la meilleure recette. Quelques années plus tard, nous voilà dans un laboratoire de reformulation pour vous proposer la meilleure version du Chibre Bleu jamais élaboré ! » précise le trio. L’équipe a commencé par alimenter en priorité les clients particuliers qui avaient précommandé, et a passé par la suite à la vente sur son site internet, très ludique et interactif, où les visages des contributeurs illuminent une page entière.

Mais aussi en allant démarcher les commerces locaux, jusqu’à la rencontre avec le responsable de Super U Bouc Bel Air. Sur les réseaux sociaux, l’engouement est phénoménal suite une publication récente : « au total 900 000 personnes ont été touchées par le post », assure le directeur du Super U, Philippe Baude, qui a commandé 600 bouteilles.

Le trio a réuni aussitôt toute l’équipe à l’origine du projet, pour faire face à l’afflux de messages et demandes. Désormais le Chibre bleu aimerait franchir une nouvelle étape ; trouver un embouteilleur français. Il compte sur le soutien de sa communauté pour y arriver.