Un troisième confinement est à l’étude. Dans les prochains jours, les Français sauront l’avenir qui leur est réservé pour les prochaines semaines : confinement strict comme au printemps dernier ou confinement allégé et fermeture des rayons non essentiels, plusieurs scénarios sont avancés entraînant avec lui des conséquences pour la grande distribution.

Le couvre-feu initié à 18 heures après les fêtes ne suffira à endiguer la propagation du Covid19 et à limiter le nombre de cas en France. L’effet “galettes des rois” des retrouvailles en famille aura entraîné la hausse de cas en France, semant un peu la panique auprès de l’exécutif.

Une situation qui pousse le gouvernement à prendre des mesures nécessaires pour freiner une troisième l’épidémie qui paralyse le pays depuis maintenant 10 mois. Un confinement se fait attendre. Tous les professionnels du commerce attendent de nouvelles mesures.

Plusieurs scénarios sont étudiés. De 1, un scénario proche de celui de novembre qui viserait à baisser le rideau et les rayons jugés non essentiels et signerait le retour de l’attestation de déplacement obligatoire dans la journée. De 2, un confinement allégé avec un couvre-feu en semaine et un confinement plus strict le week-end qui permettrait de prolonger les vacances de février. De 3, un confinement semblable au printemps dernier avec la fermeture des écoles, des commerces non essentiels et des déplacements limités (3 heures par jour) voire très limités. De quoi ne pas rappeler que de bons souvenirs….

La grande distribution se prépare à un troisième confinement

Sur le terrain, la grande distribution ne s’attend pas à revoir les scènes de novembre où les rayons non essentiels bâchés ont fait le tour du web. Le contexte ne serait pas le même puisque l’événement commercial le plus important de l’année est passé, faisant ainsi moins d’ombres aux autres commerces.

Pour les commerces dits « non essentiels » , de nouvelles mesures sont à l’étude entre le gouvernement et les patrons d’enseignes afin de « faire face à toute éventualité », a déclaré notamment Dominique Schelcher le président de Système U. Une réunion aurait même eu lieu ce jeudi pour convenir des nouvelles mesures pour le secteur de la grande distribution.

Parmi les solutions envisagées, la grande distribution se prépare. Sont prévus : un durcissement de la capacité d’accueil des clients en magasins, qui prévoirait un client pour 10 mètres carrés (contre 8 aujourd’hui) et des contrôles plus stricts aux entrées des magasins. Est également évoqué une prise de RDV dans les commerces pour fluidifier le trafic.

Pour ce qui est des rayons non essentiels, les patrons d’enseignes plaident pour « le maintien ouvert de ces rayons et donc le maintien également du maximum de formes de commerces, y compris les petits, en contrepartie d’un protocole extrêmement renforcé », a renchéri le président de Système U tout en compatissant sur les « grandes difficultés économiques si cela devait prendre une tournure très sévère ».

Un troisième confinement plus que probable, des patrons d’enseignes déjà averties de la décision

Le confinement est quasi inéluctable. Selon nos informations, les patrons d’enseignes ont déjà averti il y a déjà plusieurs jours de cette décision. Une information nécessaire pour le secteur afin d’assurer l’approvisionnement des magasins et éviter les scènes de cohues de mars et novembre dernier.

« C’est dans les tuyaux depuis un moment », explique un membre de l’enseigne de Carrefour, « les dirigeants ont été prévenus par le gouvernement afin d’anticiper la demande », complète-t-il. Une autre responsable d’un magasin indépendant confirme : « l’hypothèse d’un confinement est étudiée depuis début janvier, nos grands dirigeants ont été avertis ».

Ce troisième confinement ravive les scènes de mars dernier où les consommateurs s’étaient rués en masse sur les produits de première nécessité. Pour les professionnels du terrain, l’heure est à une nouvelle adaptation des mesures.