Crevasses, griffures, bleus, coupures… quand on travaille en rayon dans la grande distribution, les mains sont très fragiles et largement exposées au froid, au choc et aux cartons. Les professionnels racontent le difficile quotidien de leurs mains.

« Vous aussi les crevasses au bout des doigts sont de retour ?! », peut-on lire auprès de la communauté. À l’approche du froid, les petits bobos aux mains se font plus nombreux. Et les professionnels de la grande distribution savent de quoi on parle. Parfois avec ironie, ils témoignent de leur principal outil de travail : leurs mains.

« Les micros coupures sont de retours. C’est pire que quand j’avais un chat », raconte cette employée. Les coupures sont souvent la conséquence des nombreuses manipulations des cartons. À force de répétition des gestes, le bout de doigts se fragilise au fil des manoeuvres, mise en rayon et facing.

« Je suis responsable charcuterie libre service et le pire c’est les paquets de jambon qui rentrent sous les ongles »

Des coupures et des crevasses presque toute l’année

À regarder leur main et leur avant-bras, on pourrait croire qu’ils « pratiquent l’automutilation sur les bras à cause des cartons », s’amuse, non sans douleur, un autre employé. Les coupures aux doigts, accentuées par l’arrivée des crevasses à l’arrivée de l’hiver, sont source de douleurs pour les professionnels.

D’autres semblent en souffrir toute l’année : « je suis en crémerie et pour moi les crevasses c’est toute l’année ! », raconte une autre employée. Des douleurs difficilement supportables et encore plus depuis mars et la crise sanitaie, « le combo parfait ce sont les crevasses et le gel hydroalcoolique », regrette cette salariée.

Gants et crèmes comme principaux remèdes contre les crevasses

Les crevasses ce sont des petites coupures qui se situent surtout sur la pulpe des doigts. Souvent épargnées pendant l’été, les crevasses sont redoutées par les employés chargés des rayons frais et surgelés.

Des remèdes existent toutefois pour réparer la peau. Nombre d’entre eux ont recours aux gants. S’ils permettent d’être un peu moins agile de ses mains, les gants sont réellement une solution efficace pour éviter les petits bobos : « je travaille toute l’année avec des gants que les commerciaux nous donnent », témoigne cet employé tout en constatant « une nette amélioration et moins de crevasses comparées à quand je n’en portais pas ».

Mieux que les gants fournis par les marques, « les gants en cuir », s’enthousiasme un autre employé, « rien de tel que le petit gant de cuir destiné au chauffeur poids lourd. En 2 trois jours ils s’adaptent à vos mains. C’est confortable et beaucoup moins de problème de mains sales ou abîmées. Je ne bosse jamais sans mes gants », termine-t-il.

Autre solution, celle d’appliquer régulièrement des crèmes réparatrices : « homeoplasmine », « diprosone », « cicalfate » sont des incontournables pour réparer la peau et l’hydrater.

« J’applique de la vaseline sur les mains toutes les nuits et de la crème hydratante durant la journée, j’ai trouvé cette solution depuis quelques années et ça marche », raconte cette employée expérimentée.

Au final, difficile d’être épargné par ces petites douleurs au bout des doigts.

https://www.instagram.com/p/B9Mq88PIub_/