L’engouement pour les produits bio ne concerne pas uniquement les produits alimentaires. Les cosmétiques bio aussi ont le vent en poupe. Et la grande distribution l’a bien compris ! Ils (ndlr : les magasins) sont de plus en plus nombreux à faire le choix d’une offre bio et locale pour compléter leur assortiment.

Les cosmétiques bio sont de plus en plus plébiscités par les consommatrices (et consommateurs) français. Une tendance croissante au détriment des cosmétiques non biologiques en net recul ces dernières années.

Les cosmétiques bio, un marché en plein essor

Les consommateurs français prennent aussi soin de leur hygiène-beauté que de ce qu’ils avalent. Le bio séduit toutes générations confondues. Cet essor du marché du bio est une réponse à la méfiance des consommateurs envers les compositions des produits. De récentes enquêtes ont en effet mis en évidence la présence d’allergènes ou de perturbateurs hormonaux qui poussent les consommateurs à s’orienter vers des produits meilleurs pour leur santé.

Et depuis plusieurs années, ce marché des cosmétiques bio connaît une croissance à deux chiffres. Mais leurs présences dans les rayons de la grande distribution se font encore rares. Les clients doivent en effet se rendre dans les parapharmacies ou dans les circuits bio spécialisés.

Autre aspect important pour expliquer la tendance, les consommatrices françaises aiment tester les nouveautés et découvrir de petites marques, loin des produits des grands laboratoires. 70% du chiffre d’affaires de la cosmétique bio est réalisé par des PME.

La grande distribution se met aux cosmétiques bio et local

L’heure est à la consommation responsable. Les consommatrices se préoccupent de plus en plus des questions environnementales, et le choix de leurs cosmétiques est une façon de l’affirmer.

Certains magasins de la grande distribution l’ont bien compris et jouent le jeu en proposant des cosmétiques bio et local dans leur assortiment. Mieux encore, ils leur offrent une précieuse visibilité pour marquer la différence face aux acteurs leaders du marché. 

Voici quelques exemples de marques qui se font une place dans les rayons.

Léonia à Nantes

La marque nantaise spécialisée dans les cosmétiques au Thé Blanc s’est fait une place de choix dans un des magasins de l’enseigne E.Leclerc les plus performants : Nantes Atlantis. Le centre commercial aux 120 boutiques et 30 restaurants a fait le choix de proposer la marque nantaise dans ses rayons.

Kadalys en Martinique

La marque de cosmétiques bio spécialisée aux actifs de banane est référencée dans de nombreux points de vente en Martinique : le centre commercial Hyper U à Fort-de-France, le même qui passe sous pavillon E.Leclerc.

Haut-Segala dans l’Aveyron

La marque de cosmétiques naturels et biologiques du Sud de la France spécialisé dans les huiles végétales, les eaux florales et les beurres corporels est référencée au centre E.Leclerc de Villefranche de Rouergue de l’Aveyron.

Ladrôme laboratoire à Valence

La marque de cosmétiques Ladrôme Laboratoire du sud-est élabore et conditionne des produits aux extraits végétaux destinés à l’Aromathérapie, la Phytothérapie et la Cosmétique naturelle. La gamme est référencée notamment dans le centre E.Leclerc de Valence, à quelques kilomètres de son laboratoire de fabrication.

Boho Cosmectis en région lyonnaise

La marque engagée Boho Green Make-Up spécialisé dans le maquillage naturel et biologique, développe des produits éco-conçus. La marque s’est fait une place de choix dans la parapharmacie du E.Leclerc de Beynost dans la région lyonnaise.

.

Autant d’exemples témoins de l’implication des enseignes dans le référencement des acteurs du territoire. Et comme il n’y a pas que l’alimentaire concerné par l’essor du bio, c’est au magasin de dénicher les pépites de demain qui sauront séduire les consommateurs.