La digitalisation n’échappe pas à la grande distribution. Mieux encore ! Elle s’accélère. Face à l’explosion du numérique et compte tenu des changements de comportements des consommateurs, les enseignes renouvellent leurs pratiques . C’est le cas notamment des Foires aux Vins, dont l’opération commerciale risque d’être chamboulée à la rentrée. États des lieux.

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur la grande distribution. Fortement exposée ces dernières semaines, elle a eu fort à faire pour s’adapter aux normes de sécurité et aux exigences des consommateurs. 

Commercialement parlant, la grande distribution a également dû revoir son calendrier. Exit les Chocolats de Pâques par exemple ce qui fut un énorme coup dur pour les magasins. Aujourd’hui, face à une rentrée imprévisible, difficile de prévoir de quoi seront faits les prochains mois. D’autres événements sont ainsi en suspens, et notamment celui de la Foire aux Vins. Ces événement figurent parmi les incontournables de l’année dans les magasins. Ils donnent souvent lieu à de grands rassemblements et des soirées de lancements pour des clients privilégiés.

Les Foires aux Vins sont des événements qui figurent parmi les incontournables de l’année dans les magasins. Ils donnent souvent lieu à de grands rassemblements et des soirées de lancements pour des clients privilégiés.

Quid donc de cette année ? La crise du Covid-19 et la crainte d’une nouvelle vague de contamination mettent actuellement les magasins dans le doute, d’autant qu’il sera difficile d’assurer la sécurité des clients, la distanciation et de faire respecter les gestes barrières lors des ateliers de dégustations.

Alors, maintenir ou annuler la soirée de dégustation des Foires aux Vins ?

Si l’opération Foire aux Vins est évidemment maintenue, la crise sanitaire a semé le doute auprès des dirigeants des magasins quant au maintien de la soirée de lancement de la Foire aux Vins de la rentrée. En ce mois de juillet, certains anticipent déjà et préfèrent annuler la soirée. D’autres réfléchissent encore, mais n’ont pas d’alternative. 

La décision d’annuler la soirée est un signal économique fort, tant l’enjeu financier est important, et tant certains magasins comptent sur cet événement pour redresser le chiffre d’affaires perdu pendant le confinement. Pour rappel, les Foires aux Vins représentent un marché de plus de 400 millions de chiffre d’affaires pour la grande distribution chaque année.

Digitaliser sa Foire aux Vins avec Yepform

Une start-up nantaise développe depuis plusieurs années un logiciel pour digitaliser les événements commerciaux. 👉 Yepform, c’est son nom, permet ainsi de gérer un événement de A à Z: invitations, relances, rappels automatique la veille de l’événement, badges, suivi de présence, etc… Pour la Foire aux Vins, l’intérêt est évident: le magasin peut maintenir son animation en maitrisant le nombre de personnes présentes.

Explication : au lieu d’accueillir plusieurs centaines de personnes sur un même lieu à un instant donné, Yepform permet aux entreprises de réguler le flux de clients via une inscription faite en ligne. Ainsi, en allongeant la durée de l’animation, il devient possible pour un magasin de découper l’événement en plusieurs créneaux horaires, et d’accueillir un nombre limité d’inscrits par créneau. Avec au final autant de participants que sur une soirée, mais plus étalés.

Exemple : un magasin définit plusieurs créneaux horaires en limitant le nombre de participants par créneaux. Il suffit d’envoyer un lien d’invitation aux clients du magasin. Chaque client s’inscrit en choisissant le créneau horaire disponible qui lui convient mieux.

La solution offre une grande souplesse dans l’organisation de l’événement, et surtout elle est gage de sécurité pendant l’événement. Par ailleurs, le changement de la taille des groupes ou l’ajout de nouveaux créneaux est possible à tout moment. Le magasin pourra donc réagir en temps réel en fonction des contraintes sanitaires du moment.

« Nous cherchions une solution pour maintenir une animation pendant la Foire aux Vins. Nous sortons d’une période difficile où tous les magasins ont souffert. Nous devons absolument réussir la Foire aux Vins 2020 ». 

Thomas Pocher, adhérent du E.Leclerc Templeuve

Une solution approuvée chez E.Leclerc

Leader du secteur sur le marché des Foires aux Vins, l’enseigne E.Leclerc test le dispositif. Thomas Pocher, adhérent du E.Leclerc Templeuve dans le nord de la France, a déjà anticipé ce qu’il considère comme le « plus gros événement de l’année » : « Nous cherchions une solution pour maintenir une animation pendant la Foire aux Vins. Nous sortons d’une période difficile où tous les magasins ont souffert. Nous devons absolument réussir la Foire aux Vins 2020 ». 

Thomas Pocher figure parmi les pionniers de l’enseigne – il est par exemple à l’origine des Drives piétons. Pour lui, la digitalisation est d’ailleurs un enjeu pour le secteur qui doit trouver dans ces nouveaux outils numériques un moyen de se rapprocher des consommateurs : « c’est important de maintenir des moments de rencontres et d’échanges avec nos clients. Cela crée des liens et fidélise nos clients. C’est d’ailleurs le sens de l’histoire de nous rapprocher de nos clients et de leur proposer des expériences nouvelles. Sinon pourquoi viendraient-ils encore en magasin (le drive serait suffisant) ? » insiste-t-il.

Un outil comme Yepform va nous simplifier la vie. On pourra faire plus d’événements en passant moins de temps dans l’organisation et le suivi

Thomas Pocher, adhérent du E.Leclerc Templeuve

Digitaliser pour mieux fidéliser les clients du magasin

La grande distribution vit sa grande révolution digitale. La crise a d’ailleurs été le témoin de l’importance des réseaux sociaux pour communiquer localement et ce n’est pas anodin si l’activité des drives a explosé.

Cette digitalisation est en marche et revêt un enjeu majeur pour le secteur : « pour faire venir nos clients dans les magasins, nous devons leur proposer plus. Pas forcément plus de produits, mais plus de découvertes, de rencontres avec nos collaborateurs ou des artisans locaux membres de nos alliances locales, des dégustations, des ateliers ou des cours pour partager et mettre en valeur le savoir-faire de nos collaborateurs » assure l’adhérent Thomas Pocher.

La grande distribution revêt de nombreuses opportunités pour se réinventer, « nous allons développer les animations au-delà de la Foire aux Vins » souligne-t-il, « et c’est vrai qu’un outil comme Yepform va nous simplifier la vie. On pourra faire plus d’événements en passant moins de temps dans l’organisation et le suivi ».

Questions à Lionel Pérocheau, CEO de Yepform

Jonathan Le Borgne : Bonjour Lionel, en quelques mots, comment décrire le besoin des clients de Yepform

Lionel Péchoreau : Nos clients sont des entreprises et des enseignes qui cherchent à multiplier les moments d’échanges et de rencontres avec leurs clients et leurs collaborateurs. Mais cela n’est possible qu’à condition de passer moins de temps dans l’organisation. Chez Yepform nous nous sommes donné la mission de permettre à nos clients de faire plus d’événements et d’animations en passant moins de temps, grâce à notre logiciel complet, mais très simple à utiliser.

JLB : La crise sanitaire est-elle l’occasion pour le secteur de réinventer les événements commerciaux ? J’ai l’impression que les choses s’accélèrent !

LP : En fait, les magasins nous sollicitent très fortement depuis qu’ils ont pris conscience qu’ils doivent repenser la façon de gérer leurs événements avec la crise sanitaire. En ce sens, la problématique posée par la soirée Foire aux Vins a été le catalyseur. Après E.Leclerc et maintenant Auchan, de nouvelles enseignes sont en discussion avec Yepform pour s’équiper de leur logiciel.

JLB : Finalement, la crise est une aussi une source d’opportunités…

LP : Oui, et il aura fallu attendre de se heurter à une difficulté concrète comme celle de la Soirée Foire aux Vins pour amener la grande distribution à repenser leur façon de gérer leurs événements. Il n’y aura pas de retour en arrière, les magasins ont fait preuve de beaucoup de souplesse dans leur organisation depuis le début de la crise sanitaire. Il y a fort à parier qu’ils comprennent la leçon et que la gestion d’événements s’insère davantage dans leur politique commerciale.

JLB : Vous semblez vous aussi être un convaincu de l’expérience client !

LP : Oui ! Je crois fermement que la crise sanitaire est une opportunité pour la grande distribution. Il y a toujours des leçons à tirer de chaque situation. Les services marketing des enseignes dépensent des fortunes en études et analyses de comportement afin d’aller chercher le Graal : une expérience client optimisée. Alors qu’il suffirait d’augmenter les petits événements en magasin pour agir directement sur l’expérience client. Cela ne prend pas beaucoup plus de temps, nous l’avons vu, il y a des outils pour cela.