La cohue provoquée au sein des enseignes de la grande distribution ces derniers jours suite au confinement lié au Covid-19 a entamé des tensions logistiques. Si un retour au calme est à remarquer au sein des magasins, des produits risquent de manquer. 

Les magasins ont connu une forte fréquentation ces derniers retours. Par peur de manquer, les Français ont largement stocké. Sans savoir combien de temps cela durerait, les consommateurs ont tenu à s’approvisionner.

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a tenu à rassurer les consommateurs Français. Lui qui fait le point avec les distributeurs « deux fois par jour » précise auprès du Figaro qu’il n’y a « pas de pénurie aujourd’hui dans les grands magasins, dans les commerces alimentaires ». L’approvisionnement dans les supermarchés et hypermarchés est encore garanti auprès des distributeurs. Toutefois, des « tensions sur certains produits » apparaissent.

Ces manquements dans les rayons, mais pas de pénurie

Des risques de ruptures dans les magasins paraissent inévitables compte tenu de la demande. Il faut aussi compter sur les effectifs mobilisés sur le terrain.

Et depuis le confinement lié à la propagation du coronavirus, le comportement des Français a changé. En alimentaire, les achats se sont concentrés autour des produits de première nécessité. Les pâtes, le papier toilette ou encore les œufs sont en première ligne des produits qui manquent déjà dans les rayons et réserves.

Pour les oeufs, la problématique demeure parce que les « les poules ne pondent qu’une fois par jour ». assure des éleveurs. D’autres produits tels que le riz, le beurre et la crème ainsi que des produits nettoyants connaissent également des complications compte tenu de la demande grandissante.

Mais le mot pénurie est encore à éviter. Les enseignes garantissent que les stocks sont là.

Un retour au calme dans les magasins

Dans les magasins, il est à remarquer un net retour au calme. Les clients ont réalisé suffisamment de stock et finissent par trouver un rythme d’organisation dans ces quotidiens chamboulés.

La baisse de fréquentation constatée dans les magasins va être l’occasion pour les distributeurs de réapprovisionner et remettre à jour leurs stocks.