Dans un contexte difficile, l’enseigne E.Leclerc, leader du marché de la grande distribution en France, affiche de bons résultats pour l’année 2019. Si les performances restent les meilleures du secteur, son président, Michel-Edouard Leclerc, admet toutefois une faible rentabilité. Ce dernier promet néanmoins 15 000 embauches dans les 5 prochaines années.

Ce sont dans les colonnes du Journal du Dimanche, que Michel-Edouard Leclerc est revenu sur les performances de l’enseigne en 2019. Il a notamment déclaré que « malgré un contexte économique difficile, une consommation erratique, parfois rétive et, surtout, les nombreuses perturbations dues aux crises sociales, Leclerc a enregistré le plus beau score de la distribution française ».

Un chiffre d’affaires de 48,2 milliards d’euros et 350 000 nouveaux clients

Le chiffre d’affaires a progressé de près de 3 % pour atteindre 48,2 milliards d’euros tous produits confondus.

En 2019, l’enseigne Leclerc a réalisé un chiffre d’affaires de 48,2 milliards d’euros, une performance de taille qui lui a notamment permis de conquérir 350 000 nouveaux clients par rapport à l’année précédente. En 2018,  l’enseigne avait réalisé un chiffre d’affaires de 37,7 milliards d’euros.

Ce chiffre d’affaires prend en compte d’ailleurs les carburants, un produit que l’enseigne à vendu une bonne partie de l’année à prix coûtant, c’est-à-dire sans marge. Il s’agissait d’un moyen d’utiliser ce service comme un produit d’appel pour attirer des nouveaux clients.

Nous avons bien fait de ne pas céder aux injonctions de tous ceux qui nous demandaient d’augmenter nos prix

Michel-Édouard Leclerc, président de l’enseigne E.Leclerc

Une rentabilité plus faible

Néanmoins, un chiffre d’affaires en progression ne signifie pas une meilleure rentabilité. Le président de l’enseigne indique en effet que la rentabilité du groupe reste faible. Avoisinant les 1,9%, Michel-Édouard Leclerc précise que cela est dû notamment aux nouvelles embauches.

On veut rendre les magasins plus attractifs, et devenir plus compétent et plus experts. Du coup, nous devons recruter de nouveaux profils. Sur cinq ans nous aurons embauché près de 15.000 personnes.

Michel-Édouard Leclerc, président de l’enseigne E.Leclerc

Source: JDD