fbpx
Emploi

La grande distribution, des métiers passionnants (rencontre avec salariés qui aiment leur job)

La grande distribution n’est pas un secteur de travail qui a la réputation d’être facile. Mais au fond, quel métier l’est vraiment ? Nous sommes allés à la rencontre de ceux qui aiment leur job et qui aiment le raconter. Témoignages.

Ils travaillent dans toutes enseignes confondues, ont 20 ou 50 ans, des années expériences ou seulement en début de carrière, et la grande distribution leur a beaucoup appris. Le secteur, qui est encore un des premiers employeurs en France, recèle de nombreux salariés qui aiment aussi leur métier, contrairement à ce qu’on peut parfois lire sur le web.

Alors oui la grande distribution est un secteur difficile, et alors ?

J’ai découvert le travail d’équipe, la grande distribution c’est une grande famille

Un moyen d’intégrer la vie active

C’est déjà un secteur qui « m’a donné ma chance ». À ce moment de sa vie, Grégory « n’avait pas de travail » et pour lui la grande distribution a commencé comme ça. Puis « j’ai découvert le travail d’équipe, la grande distribution c’est une grande famille » précise-t-il.

Aude a connu elle aussi des difficultés à trouver du travail après une longue période de chômage. La grande distribution est vraiment un « hasard ». « On m’a proposé directement une CDI à plein temps » se réjouit-elle. Le secteur est un secteur qui recrute à tour de bras et qui a même des difficultés de recrutement. Aujourd’hui à Cora, cette mère de famille a commencé « par le drive » avant d’atterrir au rayon décoration en renfort pour les fêtes. « Au début c’est quand même difficile » concède-t-elle. « Je ne faisais que prendre les palettes et remplir les rayons, ce n’est pas très épanouissant » raconte-t-elle pour ses débuts. Au fil du temps, Aude s’est organisé et a pu « effectuer de nouvelles missions » avec la confiance de son responsable. Au programme des implantations, des mises en avant, des mises en place de tête de gondole. « C’est là que j’ai commencé à aimer le métier » dit-elle.

La vie en rayon, terrain d’expériences

La vie d’un rayon est complète et surtout requiert une grosse organisation. « Gérer un rayon traditionnel de A à Z c’est un réel plaisir » affirme Muriel. Passionnée par son rayon, elle reconnaît que les journées peuvent être « usante » mais que la proximité avec ses clients « était indispensable pour égayer ses journées ». C’est un secteur dans lequel il est impossible de s’ennuyer » ajoute même Stéphanie : « Y’a de quoi faire ! » sourit-elle.

Pour Bastien, même chose, le rayon fruits et légumes est vraiment « intéressant ». « Chaque jour j’apprends » complète-t-il. Alors oui, Bastien reconnaît que c’est « physique », « surtout les samedis matin quand des camions pleins arrivent ». Pour lui, la grande distribution a été « exigeante » dans le « bon sens » ajoute-t-il. Ce sont des qualités développées « sur le terrain » reconnaît-il tout en remerciant « ses managers qui l’ont beaucoup aidé ».

Travailler dans le commerce c’est aussi aimer les autres, les clients surtout. C’est « la fierté chaque jour de rendre des clients content de leurs achats et soucieux d’acheter de bons produits » dit Loïc. Dans son enseigne bio, « on partage les mêmes valeurs que les clients, ça renforce le contact et la proximité, c’est hyper enrichissant de se nourrir des convictions des autres aussi ».

La grande distribution, un tremplin pour avoir des responsabilités

Pour ma part, la grande distribution « m’a donné des responsabilités ». Frédérique est aujourd’hui responsable caisse  et responsable du rayon parfumerie et s’enthousiasme de son « sort » au sein de cet Intermarché dans lequel elle avoue travailler avec une « super équipe » et des « patrons sympathiques ». Depuis 2003 dans le magasin, elle est convaincue : elle y reste !

Responsable de caisse et responsable du rayon parfumerie ,je suis très contente de mon sort dans un Intermarché une super équipe. Des patrons sympathiques .J’y suis depuis 2003 et j’y reste.

Steven lui a commencé comme « caissier chez Leader Price ». « Y a un début à tout » précise-t-il. « Aujourd’hui je suis fier de mon parcours, j’ai travaillé dur et je suis devenu Directeur de magasin avec beaucoup de détermination ». Un beau parcours qui témoigne que le secteur de la grande distribution reste un ascenseur social intéressant « même sans avoir un grand diplôme » complète Steven.

La fierté de réussir dans un métier et de continuer à apprendre

Un moyen de s’épanouir

Pour Natacha, elle reconnaît que « le travail n’est pas forcément facile tous les jours ». À côté, le secteur lui a permis de monter en compétence : « travailler en grande distribution m’a permis d’en apprendre beaucoup sur moi ». Cette responsable du rayon surgelés considère que la clé pour aimer le métier c’est « l’organisation ». Elle ajoute que « trouver des solutions pour développer son rayon est hyper enrichissant ».

Pour Zohra, auparavant grande réservée, le contact avec le client lui a permis de « s’ouvrir aux autres ». Elle remercie «  énormément » la grande distribution pour lui avoir offert ça. « J’ai pu dire au-revoir à ma timidité » sourit-elle.

Pour Céline, elle est passée de responsable de « tous les rayons d’un magasin ». Aujourd’hui responsable bazar, elle « adore » chaque journée et « l’esprit d’équipe » acquiesce-t-elle avec le sourire.

Pour Laetis, qui a quitté la grande distribution pour des raisons personnelles, regrette « l’ambiance » du secteur, elle qui dit-elle a connu la grande distribution « dans toute sa polyvalence, sa grandeur et sa complexité ». Il lui a pourtant fallu du temps pour « apprendre à aimer ce travail ». Réservée, elle est devenu « curieuse des autres et curieuse d’apprendre pour s’améliorer ».

« La pression est difficile, parfois mais pour moi le mieux est l’ennemi du bien donc j’aime tenter de faire toujours mieux »  

Une grande famille et un esprit d’équipe avant tout

Pour Laura, la grande distribution c’est d’abord une « famille ». Dans son équipe, il y a « de l’entraide et de la rigolade ». Pour clôturer, son chef de rayon est « un mec en or ». Il en a de la chance ce chef de rayon ! Pour Bernard, ce métier c’est aussi « la fierté de réussir dans un métier et de continuer à apprendre ». Pour lui « voir des gens et des clients agréables et dans une bonne équipe rien de tel pour être épanouie au boulot ».

Pour Lola, la grande distribution s’est un secteur dans lequel « on ne s’ennuie jamais ». Chaque jour, c’est « un défi » . « Mon métier est chaque jour une occasion de me dépasser » ajoute-t-elle. Lola complète aussi que le métier a ses difficultés, évidemment. « La pression est difficile, parfois mais pour moi le mieux est l’ennemi du bien donc j’aime tenter de faire toujours mieux » concède-t-elle.

J’ai rencontré ma femme, ça compte ?

Caissière, première exposée aux clients et pourtant

En caisse, pourtant réputé difficile de part leur exposition face aux clients, Élise apprécie, en tout cas, le métier lui a «  appris la patience ». Hôtesse de caisse, Magali a quant à elle le sentiment d’être « utile ». Une reconnaissance pour elle pour un secteur qui lui a également apporté « de super amies ».

D’autres ont rencontré l’amour

Pour d’autres, la grande distribution leur aura permis de rencontrer l’amour : « J’ai rencontré ma femme, ça compte ? » dit Laurent. On répond oui ! De nombreux couples se rencontrent au travail. La grande distribution ne fait pas exception.

Et vous, depuis quand travaillez-vous en grande distribution ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.