Toutes les enseignes ne sont pas logées à la même… enseigne. Le secteur de la grande distribution amorce une profonde transformation de son modèle. Et quand d’autres enseignes réalisent d’importants plans sociaux pour tailler dans leur effectif, d’autres enseignes se portent mieux. Les indépendants et E.Leclerc notamment.

Auchan a annoncé la suppression de plusieurs centaines d’emplois la semaine passée. En proie à de grandes difficultés financières notamment sur le format des hypermarchés, le groupe a entrepris un large plan pour accélérer la transformation de ses magasins. 1088 emplois net seront supprimés.

À l’inverse, comme en témoignent les parts de marché du secteur, les enseignes indépendantes se portent mieux. Ces derniers mois, E.Leclerc, Intermarché et Système U trustent les premières places en termes de parts de marché sur le marché à plusieurs milliards qu’est celui de la grande distribution. Une santé presque insolente.

E.Leclerc envisage de créer plusieurs emplois, surtout dans le digital

Interrogé ce matin au micro d’RTL, le patron de l’enseigne E.Leclerc, Michel-Edouard Leclerc s’est montré plus serein face à la mutation de la grande distribution. L’enseigne entend même « créer des emplois ». Aucun licenciement n’est prévu pour près de 98% des magasins : « nous sommes recruteurs net malgré les difficultés de 2 ou 3 magasins sur 1200 points de vente », a expliqué le patron de l’enseigne.

Pour accélérer sa transformation, l’enseigne mise notamment sur le digital, secteur sur lequel l’enseigne a fortement investi et a assoit sa présence : « Leclerc a investi 1 milliard dans de nouvelles fonctions, justement sur le digital, sur la logistique avec des entrepôts dédiés à un mode de distribution multi format », commente-t-il.

Preuve que le secteur est en pleine mue. Et c’est de bon augure d’autant que les magasins semblent avoir acquis la nécessité de se transformer. La crise sanitaire a été un déclencheur de cette transformation. Tous les pôles d’activités du secteur sont concernés par cette digitalisation : du paiement à l’accueil, à la sécurisation en passant par la gestion des rayons ou des relations entre professionnels, tous les feux semblent au vert dans ce secteur pour accompagner la mutation du modèle.