C’est une belle histoire que parfois seule la grande distribution nous offre. Une salariée conseillère en parapharmacie dans un hypermarché Carrefour à Nantes Beaulieu a partagé la moitié de prime de 1000 primes pour la donner aux soignants.

Désarmée devant la cohue des clients dans les magasins, cette salariée avait poussé un cri de colère pour les sensibiliser aux risques liés à la propagation du coronavirus.

Quelques jours plus tard, elle est tombée malade du Covid-19. Arrêtée quelques semaines, elle a décidé de partager sa prime exceptionnelle aux personnels soignants.

Lire aussi : Les salariés de Carrefour « épuisés moralement et physiquement » et inquiets de l’avenir de l’enseigne

Une prime partagée pour le « monde soignant »

Touchée par cet épisode sanitaire qui a touché la France,Cécile Cocault, qui travaille au rayon parapharmacie d’un hypermarché nantais, donne ainsi la moitié de sa prime de 1000 euros : « la prime de 1.000 euros, ce n’est rien par rapport à ma santé ». Cette prime versée par l’hypermarché visait à récompenser les salariés présents sur le terrain pendant la crise du coronavirus. « Je veux être solidaire, l’hôpital a besoin de moyens supplémentaires » ajoute-t-elle.

Un beau geste de solidarité pour cette conseillère qui travaille dans cet hypermarché Carrefour, elle qui gagne 1300 euros par mois après 19 ans d’ancienneté. Ce partage est « geste pour le monde soignant » raconte-t-elle.

Lire aussi : Du chômage partiel au chômage tout court : l’emploi des commerces est menacé