À cause du Covid-19 et de la crise sanitaire provoquée dans le pays, de nombreux étudiants Français se retrouvent confinés. Mais ils sont aussi nombreux à vivre l’alternance et à travailler sur le terrain de la grande distribution. 

Les établissements scolaires ont fermé depuis le début du confinement. De nombreux étudiants se retrouvent dans l’incertitude quant au déroulement de l’épreuve. Si on parle beaucoup de l’examen national du baccalauréat, les étudiants d’études supérieures se retrouvent confrontés aux mêmes problématiques.

Pour nombre d’étudiants, alternance compris, les cours sont actuellement réalisés à distance afin de permettre aux étudiants de compléter leur année. Malgré leur complexité, les cours parviennent encore à être assuré.

Des évaluations en contrôle continu

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce matin les organisations pour les examens. Les BTS seront évalués via le contrôle continu.

« Les incertitudes sont nombreuses, notamment sur la date du retour à la normale » a tenu souligné le ministre auprès d’étudiants qui auront été « privés de cinq semaines normales de cours » si la situation revenait à la normale début mai.

Pour les élèves de BTS donc, les notes des étudiants seront « validées sur la base du contrôle en cours de formation déjà passé et du livret scolaire ». Les notes seront attribuées par un jury d’examen. «C’est la solution la plus simple, la plus sûre et la plus juste», a estimé Jean-Michel Blanquer

Les candidats ayant obtenu entre 8 et 9,9 pourront passer des oraux de rattrapage dans les conditions actuelles.
Les candidats n’ayant pas obtenu leur baccalauréat en juin pourront se présenter à la session de septembre tout comme les candidats libres.

Ministère de l’Éducation nationale et Jeunesse

Les épreuves de BEP, de CAP et de bac professionnel sont validées sur la base du contrôle en cours de formation déjà passées et du livret scolaire. Un jury d’examen des livrets arrêtera les notes définitives en veillant à l’équité entre candidats.

Ministère de l’Éducation nationale et Jeunesse

Un retour à la normale compliquée pour les étudiants

Les épreuves écrites, qui étaient initialement programmées du 11 au 15 mai, sont bel et bien annulées.

Il y a quelques jours, le ministère de l’Enseignement supérieur l’indiquait notamment dans un communiqué que les épreuves « ne pourront avoir lieu avant la toute fin du mois de mai ».

Au regard de la complexité de l’organisation de ces épreuves, en tout état de cause, elles ne pourront avoir lieu avant la toute fin du mois de mai.

Ministère de l’Enseignement Supérieur

Les étudiants étaient attentifs à l’évolution de cette décision. Comme pour les étudiants au baccalauréat, cela leur permet d’être fixés rapidement afin de prévoir la poursuite de leurs études en septembre prochain, d’autant que les modalités d’organisation pour les concours en école de commerce ou Licence ou Bachelor ont elles aussi été modifiés compte tenu de la situation actuelle.

Interrogation sur les épreuves orales 

Concernant les épreuves orales, prévue au mois de juin, ces épreuves n’ont pour l’heure pas été précisées. Compte tenu de la complexité des épreuves, les élèves ont besoin d’un minimum de préparation avant de se présenter face à un jury de professionnels.

Dans certaines régions, des évaluations à distances sont déjà envisagées. D’autres régions devraient communiquer leur organisation au fil des prochains jours.

Des exigences allégées pour les étudiants

Toujours est-il qu’un appel à baisser les exigences est prévu auprès des membres de jury et des professeurs afin de ne pas pénaliser les étudiants. Il est fort probable que nombre d’étudiants n’aient eu le temps de parcourir le programme dans son intégralité.

Pour certains, cela pourrait avoir une incidence dans leur entrée dans la vie active car si le contenu du diplôme se retrouve allégé alors cela signifie également que le diplôme dans sa version 2019-2010 peut être moins reconnu auprès des professionnels.

Voici le PDUC que j’ai réalisé (noté 18/20). Année 2012.

Voici le dossier ACRC que j’ai réalisé (noté 18/20). Année 2011.