Depuis le confinement suite à la menace de propagation du coronavirus, les salariés de la grande distribution continuent à se rendre au travail pour assurer le service et l’approvisionnement en magasin. Le gouvernement envisage une prime pour ces professionnels qui permettent à la France de poursuivre l’activité économique.

Cette prime défiscalisée, à laquelle le ministre de l’Économie et des Finances a invité les enseignes du secteur à la verser, sera versée uniquement aux salariés qui continuent d’être mobilisés sur le terrain, et ce quelle que soit la taille de l’entreprise.

Le gouvernement planche actuellement sur une ordonnance qui ne nécessite pas d’accord avec les syndicats et les partenaires sociaux. Le montant de la prime n’est pas encore précisé mais elle pourrait aller au-delà des 1000 euros.

Cette prime « s’adresse en priorité aux secteurs essentiels à la continuité de la vie économique et sociale du pays », précise le ministère du Travail.

Lire aussi : Les syndicats demandent aux salariés de la grande distribution de ne pas venir travailler le dimanche

Un geste « conditionnée par la présence sur le lieu de travail »

Ce geste envers ceux qui doivent se rendre sur leur lieu de travail dans cette période de confinement vise à récompenser les professionnels qui prennent des risques. Elle se destine à « ceux qui ont eu le courage de se rendre sur leur lieu de travail »,

Cette prime dépend toujours de l’accord de l’entreprise. Pourront en bénéficier, « ceux qui peuvent en bénéficier travaillent dans des activités vitales telles que l’énergie, l’agroalimentaire, la logistique, les transports ou, bien sûr, les médicaments ».

Car si beaucoup d’enseignes de la grande distribution (comme Auchan, Carrefour, Lidl, Cora, Leclerc, Système U ou encore Intermarché) ont annoncé le versement de cette prime, de nombreux magasins indépendants ne le verseront pas. Plusieurs salariés du secteur nous ont déjà remonté plusieurs fois cette information. Ces cas ne sont pas isolés. Ils sont réels. Il apparaît très clairement que tous les salariés de la grande distribution ne toucheront pas prime de 1000 euros.