fbpx
Actualité

Le directeur d’un Carrefour réduisait les prix du magasin lorsque sa femme passait en caisse

Les tricheries sont possibles même au plus haut de la hiérarchie. Le 26 août dernier, le directeur du Carrefour Mi-Voix, à Calais dans le Nord de la France, a été mis à pied. Les faits qui lui sont reprochés sont les suivants : il réduisait les prix des produits lorsque sa femme passait en caisse.

Soupçonné durant les derniers soldes d’été, la combine du directeur a pris fin. Concrètement, le directeur réduisait les prix correspondant aux codes-barres, une pratique que «  seul un directeur a la possibilité de faire ».

D’ailleurs, certains clients ont pu bénéficier de remises extraordinaires, à condition que vous passiez en même temps que la femme de ce directeur.

« Techniquement, un client aurait pu en profiter s’il passait le même article au même moment. Même si, évidemment, personne n’était au courant de la remise. »

Des remises éphémères jusqu’à 50%

Ces remises n’avaient lieu que dans un temps très précis. Assimilés à des ventes flash, les rabais ne duraient que le temps pour l’épouse du directeur lors de son passage en caisse.

Les produits concernés sont notamment des téléviseurs, des téléphones, des centrales vapeurs. Le montant des remises pouvait monter jusqu’à 50%. Selon certaines rumeurs, l’épouse revendait des centrales vapeurs lors de brocantes.

Le montant de préjudice n’est pas connu à ce jour. Toujours est-il que les passages de l’épouse du directeur était souvent remarqués car elle passait avec parfois plusieurs téléphones.

En poste depuis janvier 2019, le directeur n’en serait pas à son premier coup d’essai. Mis à pied, il est remplacé par le directeur d’un Hypermarché d’Hazebrouk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.