fbpx
Actualité Emploi

Carrefour annonce vouloir supprimer 3000 emplois dans ses Hypermarchés

C’est une nouvelle qui forcément grand bruit dans le secteur de la grande distribution. Après Auchan il y a quelques jours, c’est désormais l’enseigne Carrefour qui compter sabrer dans ses effectifs. Le mastodonte aux 100 000 salariés entrevoit de supprimer 3000 salariés par le biais de la rupture conventionnelle collective.

De sources syndicales, Carrefour a annoncé ce vendredi soir que l’enseigne prévoyait jusqu’à 3000 départs dans ses Hypermarchés.

Ce chiffre de 3000 correspond à deux fois plus que les premiers chiffres annoncés par les syndicats en avril dernier. Pour le détail : 

  • Environ 1200 postes devraient être supprimés dans le cadre d’une convention collective
  • Les 1800 restants autres devraient être des départs volontaires en préretraite, certains pourraient d’ailleurs être remplacés

Un plan de transformation initié depuis 2018

Ce plan de transformation entrepris depuis 2018 confirme la dynamique dans laquelle se trouvent les hypermarchés.

En difficulté, ces derniers peinent à être rentable. La crise existe donc bien dans le secteur de la grande distribution, souffrant de la concurrence du web et des enseignes plus spécialisées.

Lire aussi : Mauvaise nouvelle. Auchan annonce la mise en vente de 21 sites

Laisser plus de place à la nouvelle génération

La volonté de Carrefour est claire. L’enseigne souhaite accélérer le renouvellement générationnel et faciliter l’adaptation aux nouveaux métiers. La nouvelle génération est plus à même d’accepter ses mutations concède le groupe.

Comme évoqué en mars dernier, le projet de transformation concerne principalement les rayons bijouteries et multimédias. Ces suppressions touchent également des postes de managers et des départs en congé en fin de carrière et les stations-services qui seront à terme automatisées.

L’objectif de Carrefour est de pouvoir signer un accord syndical à la fin mai pour une mise en application en juin.

Et demain ?

Qu’en sera-t-il des conditions de travail de demain ? Les syndicats alertent sur « les conditions de travail qui seront bien plus difficiles ». Une situation selon eux «  dramatique ».Ces suppressions devraient supprimer 15% des effectifs dans les 46 hypermarchés du groupe.